536 une année particulièrement catastrophique par Olivier Bernard auteur du livre : Les portes de l’esprit.

Nos ancêtres, méritent-ils de conserver ce funeste trophée ?

Quinze siècles avant les premiers signes d’une étrange pneumonie à Wuhan, c’est le ciel qui inquiète une grande partie de la population mondiale. À travers cet événement historique réel, je veux vous alerter, vous éveiller au faux et contre façon qui circulent sur le net d’une façon générale.

Il est si facile de détourner avec un récit adapté et une orientation graphique adaptée. Un très étrange brouillard opaque s’installe dans l’atmosphère et bloque les rayons du soleil de l’hémisphère nord. Cette année-là, il n’y eut ni printemps ni été dans l’hémisphère Nord. Une partie de l’humanité fut plongée dans un âge glaciaire.

Le Soleil perd tout son éclat pendant un an, à la manière d’une éclipse qui dure trop longtemps. Cette obscurité menaçante est associée à une baisse brutale des températures et on rapporte de la neige en plein été en Chine. En conséquence du manque de lumière et du froid soudain, les récoltes agricoles sont désastreuses. Une pénurie de pain frappe notamment l’Irlande qui connaît une rude famine, consignée dans les annales médiévales. Ce trouble du développement végétal est encore visible de nos jours, à travers les cernes des arbres, de véritables archives naturelles.

Difficile d’en savoir beaucoup plus sur les circonstances de cette tragédie, faute de traces écrites à l’époque dans cette région du monde. 

Hormis peut-être ces obscures inscriptions runiques recouvrant une pierre érigée dans le sud de la Suède (la pierre de Rök) qui, selon une étude parue début janvier, feraient bien allusion à ce grand hiver.

Éreintées par le faible rayonnement solaire et la sous-nutrition, les populations du VIe siècle ont dû affronter immédiatement la peste. Certains chercheurs pensent même que cette année maudite a inspiré la création du Ragnarok, la fin du monde prophétique de la mythologie nordique.

En février 2008, des scientifiques danois publient, dans Geophysical Research Letters, leurs analyses de carottes de glaces extraites du Groenland et de l’Antarctique. Les résultats obtenus révèlent une quantité importante de particules volcaniques piégées dans la glace lors de cette année fatidique. Il reste difficile de déterminer quel volcan est à l’origine de l’émission de ces particules, mais les pistes se tournent vers un volcan islandais.

Plusieurs autres observateurs du monde romain évoquent une sorte d’éclipse perpétuelle, un soleil noir ou un voile mystérieux qui envahit le ciel pendant plusieurs mois. Comme si une malédiction avait frappé l’atmosphère… D’autant plus qu’à partir de l’année 541, sévit en Europe la première épidémie de peste bubonique. Entre climat déréglé et pandémie, plusieurs historiens parlent même des pires années de l’histoire de l’humanité

C’est une très vieille histoire que les Scandinaves se transmettent de génération en génération. Le genre d’histoire à faire frissonner les enfants, le soir, au coin du feu.

Le pire site « paranormal » du web | Un article de Olivier Bernard

Le pire site « paranormal » du web selon Olivier Bernard.

Certains connaissent déjà mon article co-écrit avec Sophie Vitali, Voyance et charlatanisme largement diffusé sur le web, mais le paranormal d’une façon générale n’est pas en reste.

Le plus gros fake qui officie sur Facebook et le web est sans doute un site qui navigue entre méconnaissance totale et attrape nigauds : preuvesduparanormal.fr

Quelle belle pub je leur fais là me direz-vous ! Mais il suffit de se rendre sur leur site (ne faites pas exploser le compteur, ils prendraient ça pour du succès.) pour se rendre compte combien leurs articles et vidéos sont dénués de recherche. Leurs contenus insipides sont également remplis de lieux communs tous plus gros les uns que les autres.

Sous couvert des mots comme : scientifiques (répété tout au long de leurs « articles ») ou Nasa, ils vous livreront des articles tels que : “Possessions démoniaques par l’alcoolisme, une femme photographie le fantôme de son chien, rencontres réelles avec des démons lubriques. Vous y apercevrez aussi des titres pompeux comme un homme est mort pendant 23 minutes (absolument impossible médicalement) ou une grosse bête noire photographiée près d’un stade en Angleterre !

La photographie comme présence, la photographie comme preuve, la photographie comme mise en scène du désir…  

Les images spirites illustrent le jeu des individus avec les interférences du modèle théorique, qui sous-tendent la recherche scientifique et qui succèdent dans le temps au sentiment #religieux et au rationalisme.

Ouf… J’arrête la liste non-exhaustive de leurs élucubrations mais en descendant plus bas, je comprends qu’avec des références telles que « Ghostadventure », on ne peut pas s’attendre à de l’information.

Le pire n’est pas qu’ils délirent au fur et à mesure de leurs articles bien agencés, il faut l’avouer, sur une page web propre et agréable à regarder. Le pire est que sous couvert de leur nom « preuve du paranormal » ils font croire aux plus crédules des aberrations si énormes qu’elles en deviennent pathétiques et absorbables par les plus crédules en manque de sensations.

Il est important de redéfinir sans cesse les critères de la preuve, de l’objectivité, de la rationalité et même les catégories de la croyance. À trop vouloir prouver, ils oublient que la connaissance métaphysique est limitée, en ce sens que notre esprit ne peut embrasser l’infini, et elle est conjecturale au regard de l’intelligence, en ce sens qu’elle ne se fonde pas totalement sur des preuves empiriques, mais seulement, au sens de la raison, sur des probabilités.

Les groupes Facebook qui ont de paranormal que le titre… 

Ces groupes publient des articles agrémentés d’une image effrayante et de quelques émoticônes bien choisis qui relaient également leurs vidéos tout aussi risibles que leur site web. Leur objectif premier étant de donner du contenu à un groupe qui non seulement n’y connaît rien du tout, mais se délecte de faire des « likes » sur des mensonges. En effet, ces groupes se soucie peu de la véracité tant que ça clique et que ça claque.

Contactez par moi-même (à plusieurs reprises), fort de mon livre : Les portes de l’esprit avec de nombreuses recherches, l’appui du CNRS, l’INAD, l’IMI, des médiums sérieux et le plus grand parapsychologue de France, je n’ai jamais eu aucune réponse.

Mensonges par omission ou par incompétence, je leur laisse le bénéfice du doute… Mais je n’aurai jamais de cesse de vous alerter sur des informations, telles qu’elles soient, à vérifier sans cesse surtout en ce qui concerne le paranormal. C’est pourquoi je vous conseille surtout d’éviter ce site “Paranormal” si vous ne souhaitez pas devenir vous-mêmes les fantômes de vos connaissances.

Les portes de l'esprit par Olivier Bernard est le livre référence sur le monde ésotérique.
Je veux le livre !
Olivier Bernard auteur des livres : Les lueurs célestes et Les portes de l'esprit
Je m’abonne !