Pourquoi à 42 ans je ne suis toujours pas prête ?

J’ai réalisé qu’à 42 ans, je n’étais toujours pas prête… À rentrer dans le moule façonné par une société accro aux séries romantiques. À devenir un prototype de bienséance tourné vers une raison démesuré conditionné par l’entourage… À remplir un vide émotionnel constitué de néant et de rencontre sans intérêt… 

Je préfère combler ma vie avec les mots, mes écrits, dans un tourbillon cérébral… À faire semblant d’être heureuse à côté d’un homme qui ne trouvera jamais sa place… Je suis un homme, une femme, je suis illimitée… Je respire… Je ne respire plus… L’étranglement passe, je refais surface…

La lumière est là, je souris, elle s’en va dans la nuit et je respire… Je ne respire plus… 

Je suis lié à mon être et non dans le paraître… Je m’oublie et je ne respire plus… J’aspire à un renouveau positif… Tu es bien trop excessive ma petite Sophie ! Être muselé et attacher dans une histoire sans attention… Reprendre le dessus sans réaction… Marcher dans les lignes et sauter de l’autre côté… Je ne respire plus… 

Entendre le souffle du vent et crier… Je respire…
Avaler sa fierté et s’oublier pour être aimé… Je suis attachée… Je ne respire plus… Je suffoque à l’idée de cette continuité… 

Vertige et balancement de mon être… Je choisis de ne pas ÊTRE… Regarder le monde avec détachement et poser sur le papier cette tempête de sentiment… Sentir le parfum de mon guide et je respire…

Nostalgie du temps qui passe, je croise une vieille âme et rien ne se passe… Je ne respire plus… 

Le chagrin et puis plus rien… Je respire… La solitude plaisante avec un célibat choisi, l’harmonie dans mes draps blancs… Les lettres, les mots, les écrits se mêlent dans la nuit…

Je respire… D’être celle que je suis… Je ne respire plus… Introspection et réalisation du sentiment profond… Je ne suis pas de cette dimension… Être un pantin désarticulé et ne plus s’assembler… Je suis noyé par le terrestre… Je respire… Les lettres prennent forme et me donnent un mot : PAIX.

La paix d’être celle que je suis ! De créer mon propre bonheur et l’union parfaite avec les éléments, mon futur et mon histoire… Je respire…

Pourquoi à 42 ans je ne suis pas prête ?

Je suis prête, mais sans illusion et sans trahison … Je veux respirer à pleins poumons dans tous les espaces et sans volte-face… Je respire avec la joie de pouvoir aider mon prochain, je suis vivante sans devoir être la femme de quelqu’un… Je suis une mère, je suis une sœur, je suis une amie, je suis MOI sans TOI.