Qu’est-ce que la numérologie ?

 

Les nombres et les chiffres ont exercé de tous temps une grande fascination. Ils sont scrutés à la loupe depuis l’émergence des premières civilisations, notamment en Égypte, en Grèce et dans la Rome antiques. Des croyances sont ainsi nées, basées sur l’attribution de certaines propriétés métaphysiques aux chiffres. Des pratiques ont pris le relais par la suite, tentant d’exploiter ces mystérieux pouvoirs que l’on cherche à assigner aux nombres…

Mais pourquoi accorde-t-on autant d’intérêt à ce qu’on pourrait aussi décrire comme… de vulgaires numéros ?! Et qu’est-ce que la numérologie ? Est-ce une science exacte ? Comment fonctionne-t-elle ? Décryptage de cette fascinante discipline, pratiquée par de nombreux professionnels de par le monde.

Quelle définition donner à la numérologie ?

 

Commençons par l’étymologie. Deux parties du mot sont à distinguer : “numéro” et “logie”. La première provient du latin numerus, qui signifie nombre. Jusque là, tout est normal. La seconde partie, quant à elle, est plus troublante. “Logie” vient du grec logos, qui se définit par “expression” ou … “pensée”. Tiens, tiens… Voilà donc un lien particulier entre une donnée brute et rationnelle, le chiffre, et cet univers si vaste, imprécis et sans limite qu’est la pensée. N’approche t-on pas le cadre de la spiritualité ?

Quoi qu’il en soit, la numérologie est reconnue par beaucoup comme une pseudo-science ou une forme d’art. Elle cherche à interpréter les données chiffrées et les données lettrées en symboles, tendances et concepts. Étudions maintenant son histoire.

Une origine ou des origines ?

Les spécialistes s’écharpent quand il s’agit de situer dans le temps les débuts de la numérologie. Certains n’hésitent pas à affirmer qu’elle n’est pas apparue avant le début du XXè siècle ! Il semble en effet que le terme précis de “numérologie” ait été créé à cette période par une écrivaine américaine nommée Julia Seaton Sears.

Pourtant, des travaux avancés sur la signification profonde des nombres et des chiffres ont été publiquement présentés bien auparavant, notamment par un célèbre mathématicien : Pythagore. Ce philosophe grec du V siècle avant J.-C. est considéré par de nombreux experts comme le père de la numérologie. Son leitmotiv était que tout l’univers pouvait être résumé et décrit avec des nombres.

Par la suite, de nombreux savants tels que Descartes ou Diderot ont tenté de comprendre les chiffres. Le plus récent spécialiste des nombres n’est autre qu’Einstein, qui a voué une grande partie de sa vie à l’étude et à la manipulation des nombres.

Faisons un bilan à cette étape. Finalement, il semble que tous les concepts peuvent être traduits en nombres, et que tous les nombres peuvent être convertis en concepts. Très intéressant ! Mais pour quoi faire ?

Comment la numérologie fonctionne-t-elle ?

Deux étapes distinctes et complémentaires caractérisent la pratique de la numérologie : dans un premier temps, la “réduction” des mots et des idées en chiffres, puis l’interprétation de ces chiffres en concepts ou tendances.

La traduction des lettres en chiffres

Le numérologue commence par faire ses calculs en se basant sur l’approche de la “réduction théosophique”. Un terme un peu barbare peut-être, mais à la signification simple : on remplace par un chiffre chacune des lettres composant le mot étudié.

Répétez après moi : A = 1 !

Souvent, l’expert utilise l’alphabet de Tripoli, associant le A à 1, le B à 2, et ainsi de suite jusqu’au I associé au 9. On reprend à 1 la lettre J, à 2 le K, et on poursuit de la même manière pour terminer à la lettre Z représentée par un 8.

11 = 2, sans blague !

Ensuite, on additionne chacun des chiffres associés aux lettres, ce qui donne un nombre. Si le nombre est composé de plusieurs chiffres, alors on additionne chacun de ces chiffres. On renouvelle le mécanisme autant de fois que nécessaire, pour arriver à un unique chiffre final.

Vous suivez toujours ? Prenons un exemple. Le prénom « SOPHIE » représente selon l’alphabet de Tripoli les chiffres 1, 6, 7, 8, 9, et 5. L’addition des chiffres donne le nombre 36. On termine l’opération en additionnant le 3 et le 6, le chiffre clé final est donc le 9. Excellent… C’est le chiffre de l’altruisme ! 

N’hésitez pas à calculer votre propre chiffre clé, en faisant de même avec vos nom et prénom ! Vous pouvez aussi y associer votre date de naissance en additionnant chacun des chiffres de la forme JJ MM AAAA… voire également votre heure de naissance sous la forme HH MM !

L’interprétation des chiffres 

Chaque chiffre clé étant déterminé, il s’agit maintenant de trouver leur signification. C’est à cette étape que le travail d’un professionnel qualifié est déterminant.

Cependant, vous trouverez ci-dessous les principaux symboles correspondant à chacun des chiffres :

  • Le 1 correspond à la force, l’unité et la maîtrise. L’as est bien sûr un chiffre extrêmement positif ;
  • Le 2 évoque l’union et l’association ;
  • Le 3 a trait aux relations sociales et à la communication ;
  • Le 4 parle du travail et des réalisations personnelles ;
  • Le 5 fait mention des données relatives à la mobilité des personnes dans l’espace ;
  • Le 6 est le chiffre de l’harmonie et de l’amour ;
  • Le 7, chiffre éminemment magique, fait état de la vie intérieure, en particulier de la spiritualité ;
  • Le 8 est à double tranchant, car sa signification touche au matériel et au pouvoir ;
  • Enfin, le 9 correspond à l’humanité et l’altruisme.

À quoi sert la numérologie ?

Complémentaire mais distincte de la voyance, la numérologie est davantage un outil permettant de connaître les grandes tendances de la vie, sans trop donner de détails. Elle côtoie davantage les sciences traditionnelles, rationnelles que les pratiques purement spirituelles, notamment ésotériques.

Les très nombreux types de chiffres clés peuvent être utiles à porter à la connaissance des consultants. On trouve par exemple :

  • le chemin de vie, symbolisant le destin : additionnez les 8 chiffres de votre date de naissance ;
  • le nombre actif, montrant votre personnalité : additionnez les chiffres correspondant aux lettres de votre prénom ;
  • le nombre héréditaire, présentant le caractère dominant que vous ont transmis vos ancêtres : additionnez les chiffres issus des lettres de votre nom de famille.

En conclusion…

Les chiffres et les nombres ne sont pas que des numéros noircissant papiers et écrans ! Ils portent une fréquence vibratoire qu’il est possible de déchiffrer. La numérologie peut vous aider à mieux comprendre qui vous êtes, ainsi que le chemin qui vous est en principe destiné. Comme d’habitude, je ne saurais trop vous conseiller d’être particulièrement vigilant dans votre choix de numérologue !