Sophie Vitali reçoit Olivier Bernard auteur de l’ouvrage “Les portes de l’esprit”

 

Vendredi 24 septembre dès 20 h 30, posez vos questions à Olivier Bernard, auteur du livre “Les portes de l’esprit” paru récemment aux Editions les 3 Colonnes. Cet ouvrage est issu de plusieurs années de recherches, de témoignages de professionnels reconnus dont Sophie Vitali, Jean-Pierre Girard, Veronique Garnier etc... 

Cette émission vous offre la possibilité de poser vos questions en direct sur Mystik Radio, Facebook et YouTube sur les thèmes de l’hypnose, des EMI et des maisons hantées.

 

Ouvrez les portes de votre esprit !

Plongez au cœur des phénomènes paranormaux, voyance, parapsychologie pour un public curieux ou spécialisé, aux attentes auxquelles Olivier Bernard répond fidèlement. Les portes de l’esprit retracent la numérologie, voyance, médiums, esprits, parapsychologie, hypnose et bien plus encore….
Des années de travail qui sauront vous fasciner !

 

Olivier Bernard et Sophie Vitali vous propose une libre antenne paranormal tous les mois !

 

Sophie Vitali et Olivier Bernard se sont rencontrés pendant l’écriture de ” Les portes de l’esprit “, l’auteur prend contact par mail avec notre médium. Sophie accepte sans hésitation de témoigner de son expérience dans cet ouvrage. Depuis Olivier Bernard, accompagne et co-anime la libre antenne paranormal aux côtés de Sophie sur Mystik Radio.

 

Le paranormal décrypté par la science

 

Le dossier par : Olivier Bernard

 

On a bien souvent envie d’y croire, à ces fascinants mystères qui défient le sens commun. Et en même temps… Comment s’y résoudre ? Comment accepter ce qui paraît s’affranchir de toute explication rationnelle ? Le paranormal ? De sympathiques histoires de fantômes et d’esprits frappeurs qu’on se raconte la nuit de préférence. Un peu pour se faire peur. Un peu pour se moquer, aussi.

D’un côté, il y a cette fois où, de façon inexpliquée, on a su qu’il était arrivé quelque chose ; ou bien cette voix sortie de nulle part qui nous a un jour interpellé.
Troublants souvenirs… De l’autre, il y a ce cousin qui affirme avoir été enlevé par les extraterrestres, ou la voisine qui, elle, assure se rappeler sa vie passée à la cour de Pharaon… Ces deux-là, pour le coup, peinent à convaincre.

Mais reconnaissons-le : on a bien souvent envie d’y croire, à ces fascinants mystères qui défient le sens commun. Et en même temps… Comment s’y résoudre ? Comment accepter ce qui paraît s’affranchir de toute explication rationnelle ?

LE PARANORMAL EST BIEN VIVANT

 

Car il est loin le temps où l’homme, vivant des choses qu’il ne comprenait pas, faisait appel au surnaturel pour les expliquer.
La physique et la biologie défrichant le réel toujours plus avant, l’idée que notre époque rationaliste allait finir par chasser définitivement ces dérives obscurantistes s’est imposée.
Haro sur l’irrationnel…

Sauf que, c’est bien connu, rien ne se passe jamais comme prévu.

 

Au XXIe siècle encore, en France, le paranormal ne se laisse pas exorciser : d’après les sondages , plus du tiers de nos compatriotes croit à la réalité de la télépathie et des rêves prémonitoires ; un peu plus de 40 % aux vies antérieures et aux fantômes.
Et il ne s’agit pas que d’y croire : un tiers des Français déclare avoir vécu au moins une expérience paranormale parmi les neuf décryptées dans ce dossier.

Ils sont 10 % à avoir déjà ressenti la présence d’un fantôme, 9 % à avoir des souvenirs d’une autre vie.
40 % des femmes croient au paranormal, tous phénomènes confondus, contre 32 % des hommes.
46 % des 18-24 ans croient au paranormal, tous phénomènes confondus, contre 29 % des plus de 50 ans.
14 % des femmes, et la même proportion des Français de 25-34 ans, ont déjà vu un fantôme – c’est l’expérience la plus souvent vécue.
Enquête réalisée en ligne du 9 au 11 juin 2015 par l’institut Harris Interactive (sur 1 016 individus représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus selon la méthode des quotas et redressements appliqués aux critères de sexe / âge / CSP / région).

Pas de doute : le paranormal est bien vivant.

Et c’est justement la persistance de cette “hérésie” ésotérique qui aiguise la curiosité de chercheurs de plus en plus nombreux.
Quitte à voir perdurer les phénomènes paranormaux dans le paysage, autant comprendre pourquoi ils continuent de s’arroger solides croyances et témoignages sidérants.

Loin de bataillons de Madame Irma en blouse blanche, ces perplexes experts partagent au départ un constat : les preuves matérielles du paranormal restent introuvables.
Toutefois, à force d’observations et de mesures scrupuleuses (champs électromagnétiques, température, pression, mouvements, enregistrements sonores, vidéos…), et avec l’aide d’illusionnistes chevronnés, le Canadien James Randi dont je parle allègrement dans mon livre Les portes de l’esprit, un dénominateur commun à tous les phénomènes paranormaux se dégage.

Et ce n’est pas une entorse révolutionnaire aux lois de la physique et de la biologie… mais l’étrange aptitude de notre cerveau à faire éprouver des “expériences exceptionnelles”. Tout passe par lui, tout vient de lui.
Que se passe-t-il dans les lobes cérébraux de quelqu’un qui est persuadé de sortir de son corps ? Y a-t-il un profil psychologique particulier chez qui se sent possédé par un esprit ? Qu’est-ce qui peut créer cette impression troublante d’avoir “vécu” la mort ?

Des questions pragmatiques, que des équipes de scientifiques appréhendent sans parti pris, mobilisant le meilleur des neurosciences, de la psychologie, de la médecine et des statistiques, ainsi que les protocoles et équipements de la science “ordinaire” les plus modernes.
Ces expériences exceptionnelles sont devenues des objets d’études scientifiques, constate Renaud Jardri, professeur en psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent à la faculté de médecine de Lille.

Ce qui permet de toucher enfin leur réalité.
Voir l’article concerné (Sortie hors de corps / ce que dit la science sur la page Facebook)
Les chercheurs apportent désormais aux phénomènes paranormaux des explications ancrées dans notre monde, issues d’une compréhension croissante des méandres de l’esprit.

Certaines anomalies, comme celles entourant la précognition, restent très débattues, mais pour ce qui est du déjà-vu, du rêve lucide, de l’enlèvement par des extra terrestres, de la sortie de corps et de l’expérience de mort imminente, on pense pouvoir les ramener à des explications simples, détaille Renaud Evrard, psychologue clinicien (université de Lorraine).

Certaines de ces explications sont de vieilles connaissances des psychologues : la fragilité de la mémoire, la tendance du cerveau à donner un sens au moindre signe, quitte à tordre la réalité, sa difficulté à appréhender les probabilités
D’autres sont d’authentiques découvertes : états cérébraux inconnus, régions cérébrales spécifiques de la perception de soi dans les cas de sortie de corps ou d’apparition de fantômes.

DES DONNÉES INÉDITES SUR L’HOMME

Ainsi les chercheurs font-ils davantage qu’expliquer les phénomènes paranormaux : ils ouvrent de nouvelles pistes de compréhension de l’esprit humain que seul le paranormal permettait d’entrevoir.

Ces travaux soulèvent beaucoup de questions, autour de la conscience notamment, souligne Renaud Jardri.
Et les découvertes affaiblissent de plus en plus la dichotomie entre le normal et le pathologique : entre les deux, c’est en réalité un continuum.”
Thomas Rabeyron, maître de conférence en psychologie clinique à l’université de Nantes, abonde dans le même sens : Situées à la frontière entre le connu et l’inconnu, entre le pathologique et le non-pathologique, ces expériences ouvrent la voie à des découvertes originales.

Leur étude nous en apprend énormément sur notre méconnaissance du cerveau, notre rapport au temps et à notre environnement. Rares sont les expériences exceptionnelles qui, au-delà de leur étrangeté, ne sont pas sources de nouvelles données sur l’expérience humaine de façon plus large…”

Cette terra incognita nichée dans notre boîte crânienne, un nombre croissant d’explorateurs, un peu partout dans le monde, veut la conquérir. Rien qu’au Royaume-Uni, une dizaine de départements universitaires possèdent des unités de recherche et d’enseignement sur la psychologie anomalistique’, pointe Renaud Evrard, qui regrette dans le même temps la mauvaise image entachant encore souvent la discipline.

En France, en raison de la méconnaissance des études menées, il reste une confusion entre la parapsychologie de magazine télé, les pseudosciences et les travaux universitaires sur ces sujets, soupire Thomas Rabeyron.
Pourtant, plusieurs domaines associés à tort au paranormal’ commencent à être intégrés à la recherche académique’ : des travaux sur les sorties de corps, les expériences de mort imminente Ces voies de recherche deviennent moins controversées parce qu’elles sont mieux comprises.

Longtemps honnies, elles sont en train d’acquérir leurs lettres de noblesse universitaire.
Grâce au patient travail de chercheurs obstinés, le paranormal se débarrasse peu à peu de ses oripeaux surnaturels.
N’oubliez pas que les meilleures infos sont sur : Les portes de l’esprit

 

 

5/5 - (1 vote)