Connaissez-vous les “Lueurs célestes” ? Invité : Olivier Bernard auteur en direct sur Mystik Radio !

Le vendredi 14 mai 2021 en direct dès 21 h 00, Sophie Vitali vous propose de faire la connaissance d’Olivier Bernard auteur de l’ouvrage à paraître prochainement : “Lueurs célestes”. Ce livre traite d’Ufologie avec un regard différent. Cet auteur en a fait l’étude et nous propose, dans cet ouvrage, des pistes de réflexion pour changer la vision populaire du « phénomène OVNI ».

Cette émission est diffusée en direct sur Mystik Radio et en simultané sur Facebook et YouTube. Pour poser vos questions pendant l’émission appelez-nous au : 0977 19 54 55 numéro gratuit et non surtaxé ou via la messagerie disponible sous la vidéo.

Qui est Olivier Bernard ?

Après une scolarité classique et peu studieuse dans la banlieue ouest Parisienne, il a été détecté très tôt chez moi des dons certains pour le dessin. C’est ainsi que j’ai intégré l’Ecole Supérieure d’Art Moderne à Paris 16 que je quitterai prématurément sans aucun diplôme et découvrirai une nouvelle passion, la photographie.

Quels sont les livres que vous avez déjà publié et sur quel sujet?

“Les portes de l’esprit” auquel vous avez bien voulu participer sera le premier dans ce genre cet automne 2021 et c’est pourquoi j’ai mis tant de temps à l’écrire afin non seulement de recueillir les meilleurs témoignages mais aussi, à défaut d’être exhaustif, être le plus précis possible. Au lieu de dire quels discours/pratiques/savoirs sont marginaux et lesquels ne le sont pas, au lieu de qualifier ces disciplines de « croyances », ce livre propose de décrire les façons dont les différents acteurs engagés dans des controverses sur ces « para sciences » non seulement discutent ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas mais redéfinissent aussi et sans cesse les critères de la preuve
Il sera précédé dans un mois environ des “Lueurs célestes”, un livre sur le phénomène Ovnis et sachant que ces personnes sont catégorisées de façon systématique comme des dérangés mentaux, marginaux ou illuminés, verront que toutes affirmations, révélations ou découverte dans ce sens seront étouffées dans l’œuf. D’abord par les croyances populaires et bien plus tard par les états et les religions. J’ai dans ce livre aussi contourné les à priori pour être le plus précis et proche des érudits que des novices possible.

Les lueurs célestes, le nouveau livre d'Olivier Bernard sur le phénomènes OVNIS

De quoi parle votre nouveau livre?

Les ouvrages et auteurs sur le sujet des Ovnis et de la vie extraterrestre sont très nombreux et les chercheurs américains ne sont pas les seuls à s’être penchés sur l’histoire des ovnis. C’est pourquoi, j’ai abordé le phénomène de façon différente, à travers la religion mais aussi les états et le socio psychologique qui peut entourer nombre de ces récits.

Selon vous, quels sont les documents les plus convaincants ?

Si vous parlez du paranormal, de la voyance et associés, “Le livre des esprits” de Franz- Anton Mesmer est sans doute le plus fourni et le premier ouvrage de référence mais l’on peut citer aussi le marquis de Puységur ou encore Charles Fourier et Swedenborg.
Les travaux de l’IMI dont la devise est ” le paranormal nous n’y croyons pas, nous l’étudions” ainsi que les travaux de Frederick Myers, les publications de James (1889), Marillier (1889) et A.T. Myers (1889). Ils sont nombreux en fait.
Pour l’Ufologie, Pierre Lagrange est une référence mais aussi le CNRS et tous les rapports de pilotes professionnels sont passionnants.

Quels sont les sujets dans le domaine du paranormal qui vous intéressent le plus?

Aucun en particulier dans la mesure où ils m’épatent tous !
Que ce soit les sensations de froid ou de mal-être indiquant la présence d’une entité, la clairvoyance, la parapsychologie avec sa maitrise des éléments à distance, la voyance et médiumnité pure demandent tous des capacités particulières, de prédispositions à des dons non demandés, ces personnes démontrent bien que nos connaissances, celles que nous prenions pour acquises dépassent de loin tout ce que nous avons encore à découvrir.

Quels sont vos projet après ce nouveau livre?

Lorsque “Les portes de l’esprit” sera publié, je terminerai un troisième livre déjà commencé et sans aucun rapport avec les deux autres.
Plus léger si je puis dire même si il m’a demandé autant, sinon presque plus de recherches car j’aborde au sein ” De la folle histoire des transports Parisiens” tout ce qui a roulé dans Paris et sa banlieue depuis 1800 à nos jours.
Tramways, bus, métro, vélo, voitures… à travers les âges et à travers le regard des personnes qui les utilisaient.

Quels livres aimez-vous lire?

“Vipère au poing” de Hervé Bazin est le premier qui me vient à l’esprit et m’a laissé un souvenirs impérissable.
Les histoires vraies également telle que “Les survivants”, cette équipe de rugby crashée dans les Andes et je ne délaisse pas quelques bandes dessinées aussi.

Où peut-on se procurer votre ouvrage?

Partout, Fnac, Amazon, Decitre, Libraires, Babélio..etc..

Pour vous permettre de patienter, voici des extraits :
Depuis toujours, l’Homme observe des choses étranges dans le ciel. Les personnes qui se passionnent pour ce sujet sont souvent qualifiées de marginales…
Mais après tout, ne sont-ce pas des croyances à respecter au même titre que les religions ? Comment affirmer que l’on connaît la vérité au sujet des mystères des cieux ?
Olivier Bernard en a fait l’étude et nous propose, dans cet ouvrage, des pistes de réflexion pour changer la vision populaire du « phénomène OVNI ».La curiosité intellectuelle, la liberté de ton et d’esprit caractérisent l’auteur. En sa compagnie, nous nous glissons dans la peau de chercheurs : chercheurs de vérité, pionniers loin des sentiers battus pour explorer l’inexplicable.

Extrait de l’ouvrage “Lueurs célestes”:

Depuis que l’homme sait dessiner, écrire et communiquer, il parle de choses étranges dans le ciel, de personnes pas comme les autres. Qui peut s’avancer vers vous et affirmer avoir vu voler un objet à une vitesse folle ou des êtres étranges en descendre ? Certainement pas tout ce en quoi vous croyez ni tout ce qui a construit ce que vous êtes aujourd’hui. Ces personnes, catégorisées de façon systématique comme des dérangés mentaux, marginaux ou illuminés, verront que toutes affirmations, révélations ou découverte dans ce sens seront étouffées dans l’œuf. D’abord par les croyances populaires et bien plus tard par les états et les religions. Idée saugrenue ou effrayante, il a toujours été très difficile de faire entendre sa voix sur ces sujets voire très dangereux à certaines époques. (…)Difficile de ne pas mélanger ovnis et religions quand l’on sait que dans les deux “camps “, dans les 2 cas, il s’agit d’une croyance. Difficile même de ne pas comprendre tout ce qui les oppose et les réunit à la fois. L’un vénère un ou plusieurs dieux (religion monothéiste ou plurielle) et l’autre ne vénère pas, ne fait pas de dons ou d’offrandes ni ne récite de textes mais croit en une vie extraterrestre déjà présente sur Terre ou ailleurs dans l’univers. J’aime mettre ainsi ces deux entités dos à dos car de cette façon l’on s’aperçoit qu’il devient impossible de se moquer de l’un ou de l’autre. De dire que l’ufologue est un fou et le religieux un saint… ou le contraire. Ils n’ont au final, pas plus de preuves que cela ni l’un ni l’autre (on va le vérifier tout au long de ce livre) et tellement de points communs également. Ils croient tous les deux en quelque chose d’autre, que ce soit sous leurs pieds ou sous leurs yeux. Au final, ce n’est que l’approche qui est différente, car le film est le même, ce sont les acteurs qui changent. Toutes les religions (ou presque) possèdent un seul « Dieu », on parle de religion « Monothéiste » une seule et même divinité, mais laquelle ? Et c’est là que cela devient intéressant car ce n’est pas la même selon le pays ou la culture. Ainsi chez les Indiens, elle possède plusieurs bras et une trompe d’éléphant, chez les Bouddhistes (quoique pas considéré comme une religion car il n’y est question ni de dieu ni de nature divine, Bouddha ayant existé) il devient légèrement obèse. Les arabes eux réfutent l’idée d’en donner une image et les chrétiens, le voient avec une barbe blanche tel le père Noël mais même là, ils s’opposent depuis le 16e siècle. Faut-il se contenter de penser que les religions ont toujours une forme institutionnelle avec un clergé, des pasteurs, des imams, des moines ou des gourous, ou considérer aussi comme de la religion les pratiques de développement personnel ? (…)

Dans l’Ancien Testament, Eli raconte qu’il a été enlevé par un chariot de feu, brillant d’un feu ardent. On se rapporte aisément à une navette qui enlève les humains tout comme c’est encore le cas aujourd’hui mais qui ne fait plus l’objet d’un livre sacré. Le texte complet est d’ailleurs très semblable aux récits contemporains mais avec les systèmes de référence de l’époque. Un chariot = un ovni. 500 ans AVJC, la vision d’Ezechiel (1 :15-16) disait : « J’étais en exil avec mes frères à Babylone, près du fleuve Kebar, quand le ciel s’est ouvert. Un vent violent est venu du nord avec une grande nuée et une gerbe de feu. Tout autour, une lumière rayonnait. Un éclat étincelant sortait du milieu du feu. Au centre, quelque chose ressemblait à quatre êtres vivants. Leur aspect était proche de celui des hommes. Chacun d’eux avait quatre visages et quatre ailes. (…) Ils étincelaient comme du bronze poli…(..) Les roues volantes qui tournaient et volaient sous ses yeux (1 :18) d’une circonférence et hauteur effrayante. (1 :24) : J’entendais le bruit de leurs ailes quand ils marchaient… Il avait vu la même chose que les personnes d’aujourd’hui, ces vaisseaux sont les mêmes mais à cette époque, à part les oiseaux, il n’y avait rien dans le ciel et rien qui bougeait sans être vivant. Les auteurs antiques de la Bible semblaient à l’aise avec l’idée que d’autres êtres intelligents puissent exister. (…)

Il ne faut pas du tout s’alarmer ou au contraire rire de ces chercheurs et scientifiques qui attendent impatiemment un signal, c’est encore une question de temps / distance. Rappelons qu’au mois d’août 1856, l’homme de Néandertal est découvert de façon fortuite et qu’en 1860, la publication des travaux de Boucher de Perthes montre que l’homme « antédiluvien » a côtoyé des animaux disparus, ce qui sera confirmé en 1864. De la même façon, la radioastronomie n’existant que depuis 1930, les programmes de recherche de vie extraterrestre, à l’image de ces découvertes, sont encore plus récents, cela signifie que le temps passé par l’espèce humaine à rechercher de possibles civilisations extraterrestres est encore très court si on le compare à la durée d’existence des civilisations telles que nous les connaissons. Sachant que l’on estime que le nombre de planètes dans notre seule galaxie est de 1 000 milliards, la lumière des objets célestes situés au-delà de l’horizon n’ayant pas eu le temps de parvenir jusqu’à nous, ces objets sont donc pour l’instant invisibles.
Nous ne saurons jamais, avant la fin de notre vie terrestre, le nombre exact et les distances qui peuvent nous séparer d’une vie potentielle.
Il n’est donc pas exclu, sachant que l’univers a un âge d’environ 14 milliards d’années, que des entités aient pu se développer avant ou plus vite que nous.

La désinformation elle, est définie en 1949 dans les dictionnaires de langue russe par la phrase « Action d’induire en erreur au moyen d’informations mensongères », l’exemple donné étant : « la désinformation de l’opinion publique dans les pays capitalistes » Cette première étape de la construction d’un discours qui manipule par la peur est liée au contexte socio-économique d’un pays ou d’une réalité géographique en partage entre l’énonciateur et le destinataire. Le partage explique d’ailleurs que cette première phase ne soit pas nécessairement être énoncée de manière explicite. Les informations qui constituent la source du désordre peuvent dès lors être considérées comme des présupposés puisque, sans être ouvertement posées, elles sont automatiquement entraînées dans la formulation de l’énoncé. Il arrive également très souvent que la source du mal soit désignée de façon floue : le coupable ne doit pas être parfaitement identifié, de manière à laisser planer l’impression qu’il n’est pas visible et conduit ses affaires en sous-main. Donner beaucoup d’informations, expliquer, apparaitre transparent est le plus habile et plus invisible exercice de désinformation. À l’inverse, comme le manque d’information faisait naître des rumeurs, il appartenait aux états de démentir les bruits qui pouvaient nuire à la réputation du pays. Nous avons tendance à croire que ce qui est présent sur notre journal ou notre télévision est représentatif de la réalité et reflète une pensée majoritaire. Mais si tout est aussi subjectif et qu’on me montre uniquement ce que l’on aime, nous pourrions nous contenter de prendre les informations comme elles viennent, sans jamais les remettre en question. De toute façon, à quoi bon être sceptique face à une information qui m’arrange ?

Il y aura de nombreuses apparitions d’objets volants dans les peintures du 15ème siècle et une influence de la Bible est peu probable 1500 ans après. L’art pictural de cette période reflète éminemment une influence religieuse. L’artiste exprime ici une dualité entre ce qui a été vu (par lui ou quelqu’un d’autre) et ce qu’il a appris toute sa vie. Il y en a énormément et je ne vais en retenir que quelque unes, comme « L’Annonciation par Saint Emidus », peinte en 1486 par l’artiste italien Carlo Crivelli, montrant la Vierge Marie avant d’être informée de la naissance de Jésus. Sur cette peinture, nous pouvons clairement voir un faisceau de lumière émise par un objet céleste de forme ronde volant vers la Vierge Marie. Japon – Roue Flamboyante – 900 Une illustration dépeint l’observation d’une roue de flamboyante rapportée en l’an 900 au Japon. Arabie – Prodigiorum Ac Ostentorum Chronicon – 1557 Extrait du ” Prodigiorum Ac Ostentorum Chronicon ” par le Suisse Conrad Lycosthenes (1518-1561). Le dessin décrit la vision d’un ovni en Arabie en 1479. L’ouvrage est conservé à l’Australian Museum Research Library. « Le miracle de la neige », de Masolino da Panicale vers 1447 est une œuvre qui retranscrit sa vision en référence à la légende des chutes de neige qui s’est produite lors d’une journée chaude d’été au 4ème siècle. La peinture représente Jésus et Marie censés observer sur un nuage, la scène d’un événement extraordinaire d’une « chute de neige ». Outre l’interprétation que ce nuage pourrait être une ouverture céleste du ciel en direction de la terre, il apparait évident que les nombreux « autres nuages » en forme de disque ressemblent à s’y méprendre à une importante activité d’ovnis. 

Ce qui est en revanche plus affirmé et vérifié, c’est cette importante vague d’observations de soucoupes au-dessus de la France à l’automne 1954 qui surprend même les enquêteurs américains en raison du nombre de récits d’atterrissages évoqués par la presse. L’astronome J. Allen Hynek, consultant pour l’US Air Force entre 1948 et 1969, viendra même en France en 1958 rencontrer Aimé Michel, l’un des plus célèbres spécialistes français des ovnis, pour vérifier si ces histoires sont une réalité.

Laissez-moi vous expliquer les routes, autoroutes et nationales qui composent notre univers. Je crois que vous en avez une brève idée mais posons les choses.
L’univers s’est formé essentiellement grâce au Big-Bang, il y a 13,7 milliards d’années, phase marquant le début de l’Univers qui depuis est en perpétuelle expansion. (Phénomène qui voit à grande échelle les galaxies s’éloigner les unes des autres).
On ne connaît au plus que 5 % de la matière de l’Univers ; le reste se composerait de 25 % de matière noire (ou matière sombre) qui désigne une catégorie de matière hypothétique jusqu’à présent non détectée, (gaz moléculaire, étoiles mortes, naines brunes, trous noirs, etc.) et de 70 % d’énergie noire (une forme d’énergie inconnue en laboratoire emplissant tout l’Univers et dotée d’une pression négative, qui la fait se comporter comme une force gravitationnelle répulsive).