Lorsque tout semble avoir été essayé à travers la médecine conventionnelle, radiothérapie, médicaments, kiné….Les patients consultent alors souvent un guérisseur ou un magnétiseur en dernier recours. Lors d’une pathologie entraînant une souffrance prolongée, toute proposition de soin paraît bonne à prendre alors même que le patient n’y aurait pas adhéré auparavant.

Sur le site du Ministère de la Santé et des Solidarités, la connaissance de ces différentes pratiques est encore incomplète, voire insuffisante. C’est pourquoi j’ai approfondi la question dans mon livre « Les portes de l’esprit » et suis allé à la rencontre de certains d’entre eux.

S’ils admettent en savoir peu, ils reconnaissent cependant que certaines de ces pratiques non-conventionnelles font preuve d’une efficacité sur certains symptômes. Cependant, celles-ci sont insuffisamment ou non démontrées, et dans le même temps, les guérisseurs admettent que certaines pratiques n’ont pas d’efficacité sur certains symptômes. Selon eux, ils ne présentent pas non plus de risques pour la santé.

Les guérisseurs et magnétiseurs peuvent, ils entravaient une prise en charge correcte ou conventionnelle du “patient” ?

Ces pratiques non-conventionnelles peuvent engendrer une perte de chances pour les personnes qui seraient atteintes de maladies graves. Retardant, ainsi la prise en charge du malade en médecine conventionnelle d’un cancer par exemple.

Ne pas établir un diagnostic sur une affection entraîne pour un des patients le sentiment d’être incompris, ni pris au sérieux. Certains participants mentionnent un manque de communication des médecins, ce qui peut occasionner une perte de confiance et l’envie de tourner son regard vers ses « guérisseurs/magnétiseurs ».

Malgré l’opposition des milieux académiques, la notion d’énergie subtile s’impose de plus en plus. Son approche scientifique, liée aux seuls faits observables et mesurables, correspond exactement aux désirs et aux travaux de Mesmer. C’est par la paume des mains que le magnétiseur transfère l’énergie vers le patient et les lieux de choix de réception. Il s’agit généralement de l’épigastre (ce que nous appellerions « plexus solaire », la région supérieure et moyenne de l’abdomen) et la ligne qui va de ce centre vers le pubis. Le visage et les yeux comme les tempes sont aussi de bons récepteurs.

Magnétiseurs, guérisseurs et hypnotiseurs. Et si c'était vous ?Article d'Olivier Bernard, auteur

Le problème majeur est que cet aspect parapsychologique et manifestement spirite apparaissait trop inséré dans une optique médicale et scientifique. De plus, l’enseignement de ces pratiques ne donne pas lieu à des diplômes nationaux, à l’exception de l’acupuncture.

Cependant, certaines formations font l’objet de diplômes d’université (DU) ou de diplômes inter-universitaires (DIU) placés sous la responsabilité unique d’une ou de plusieurs universités.

La durée moyenne d’une consultation de médecine générale est de seize minutes en France.

Sophie Vitali témoigne de son expérience de médium et parapsychologue dans le livre d'Olivier Bernard : "Les portes de l'esprit"

Cette durée de consultation, dans la moyenne haute mondiale, masque cependant des disparités de pratique avec un pourcentage de praticiens consultant pendant une durée inférieure à cinq minutes.

L’allongement des délais pour consulter un spécialiste ou bénéficier d’une imagerie représente une source de frustration. Les guérisseurs, eux, semblent aisément disponibles, certains exerçant même le week-end.

Ils observent leur activité croître depuis que nous avons découvert que notre volonté était capable de déployer de telles énergies. Permettant ainsi procéder à une guérison miraculeuse inexplicable.

Vrais charlatans ou faux médecins, la frontière peut-être souvent très subtile et vous invite à vérifier cela dans Les portes de l’esprit.

Voir ou revoir l’émission : Les portes de l’esprit présentée par Sophie Vitali