Retrouvez Sophie Vitali et Olivier Bernard pour une nouvelle libre antenne Paranormal en direct sur Facebook et YouTube !

Vendredi 29 octobre 2021 dès 20 h 30, Sophie Vitali et Olivier Bernard vous proposent une nouvelle émission de la libre antenne Paranormal. Cette émission spéciale Mythes et légendes sera diffusée en simultané sur Facebook et YouTube.

Pour interagir avec nous :

Appelez Sophie et Olivier au : 0977 19 54 55 numéro gratuit et non surtaxé.

Via la messagerie disponible sous les vidéos.

Par visio ( veillez à avoir une bonne connexion internet ainsi qu’a activer votre micro ) : https://app.be.live/656613/guest

Suite à la dernière émission, Sophie et Olivier vous proposent de voter pour choisir le thème de l’émission sur nos pages Facebook :

Sophie Vitali Médium Voyante

Les portes de l’esprit

Vous avez le choix entre ces différents sujets :

Mythes et légendes

Phénomènes paranormaux.

La voyance et ses applications

N’hésitez pas à commenter cet article, votre vote sera également pris en compte.

Les votes sont terminés ! Mythes et légendes sera le sujet de cette émission qui sera passionnante !

Voir ou revoir l’émission libre antenne Paranormal : Mythes et légendes !

Les Mythes et les Légendes par Olivier Bernard auteur du livre : Les portes de l’esprit.

Pour faire suite à la libre antenne Paranormal spéciale Mythes et légendes en direct avec Sophie Vitali Medium Voyante et à l’image des faux voyants et médiums  qui eux aussi sont une sorte “de mythe”. Installez-vous confortablement, car je vous propose un état des lieux des différents mythes et légendes les plus connus.

Faisons bien la différence entre un mythe et une légende

Un mythe est une construction imaginaire qui se veut explicative de phénomènes cosmiques ou sociaux comme le statut de l’être humain, et notamment ses rapports avec le divin, avec la nature, avec les autres individus.

C’est comment les représentations populaires considèrent, interprètent ou transforment un personnage ou un épisode historique en un mythe. Le terme mythe est souvent employé pour désigner une croyance manifestement erronée au premier abord, qui peut se rapporter à des éléments concrets, mais exprimés de façon symbolique.

Une légende, quant à elle, est, à l’origine, un récit mis par écrit pour être lu publiquement. Généralement, il s’agit d’un récit de la vie des saints lue dans les monastères, pendant les repas ; dans les églises…

La légende devient un récit à caractère merveilleux où les faits historiques sont transformés par l’imagination populaire ou l’invention poétique. La précision historique passe au second plan par rapport à l’intention spirituelle.

La légende diffère du mythe en ce qu’une légende tient de faits réels ; une histoire est racontée puis est transmise par oral.

Voici quelques exemples de mythes :

Le chapitre 1 du Livre de la Genèse, le texte premier de la bible constitue le premier récit de la Création peuvent aisément être qualifiés de mythes tant ils ne reposent sur rien de concret.

Les chapitres 2 et 3 du Livre de la Genèse constituent le second récit de la Création qui se situe dans le jardin d’Éden, et correspondent à l’étude de l’apparition de l’espèce humaine et son évolution ; contiennent des références mythologiques à l’arbre de vie, symbole d’immortalité, et à l’arbre de la connaissance (Dieu planta dans le jardin d’Eden 2 arbres mystérieux.) le bien, le mal et le symbole du savoir illimité.

Le Déluge où Dieu ne sauve qu’un petit groupe de survivants et un couple d’animaux de chaque espèce.

L’Odyssée d’Ulysse, vers la fin du VIIIe siècle av. J-C est considérée, avec l’Iliade, comme l’un des deux « poèmes fondateurs » de la culture grecque antique et comme l’un des plus grands chefs-d’œuvre de la littérature mondiale.

L’Odyssée relate le retour chez lui du héros Ulysse, qui, après la guerre de Troie dans laquelle il a joué un rôle déterminant, met dix ans à revenir dans son île d’Ithaque, pour y retrouver son épouse Pénélope.

L’Iliade est une épopée de la Grèce antique attribuée à Homère.

L’épopée se déroule pendant la guerre de Troie dans laquelle s’affrontent les Achéens venus de toute la Grèce et les Troyens et leurs alliés, chaque camp étant soutenu par diverses divinités comme Athéna, Poséidon ou Apollon. 

Le mythe de la destruction de l’Atlantide.

L’Atlantide est une île mythique évoquée par Platon dans deux de ses Dialogues, le Timée puis le Critias. Cette île, qu’il situe au-delà des Colonnes d’Hercule, est dédiée à Poséidon.
Le mythe a été peu commenté et a eu peu d’influence durant l’Antiquité, il a suscité un intérêt croissant à partir de la Renaissance. Au-delà de sa portée philosophique et politique, il a depuis donné naissance à de nombreuses hypothèses. Certains auteurs affirment que l’Atlantide est un lieu qui aurait réellement existé et qu’il serait possible de localiser. Dans le même temps, l’Atlantide inspire de nombreuses interprétations ésotériques.

Quelques exemples de légendes (qui sont souvent des créatures)

La liste des créatures légendaires est interminable !!
Encore une fois, il y en a dans tous les pays du monde et les citer ici endormirait tout le monde tellement c’est énorme.
Leur existence n’a pas été prouvée de manière scientifique. Certaines de ces créatures de légende ont été démontrées comme imaginaires. D’autres sont des créatures issues de diverses religions. Il ne s’agit pas du tout de divinités.

Le lycanthrope plus connu en français sous le nom de loup-garou est, dans les mythologies, les légendes et les folklores principalement issus de la civilisation européenne.

Les loups garous sont des humains qui ont la capacité de se transformer, partiellement ou complètement, en loup. Ils sont décrits comme des êtres maléfiques possédant les capacités du loup et de l’homme à la fois, avec une force colossale. On leur donne également une grande férocité puisqu’ils sont capables de tuer de nombreuses personnes en une nuit.

Ils se rappellent rarement leurs méfaits nocturnes après avoir repris forme humaine. Cette transformation peut être due à plusieurs causes, comme une malédiction ou un rituel volontaire, et plus récemment la morsure ou griffure d’un loup ou d’un autre lycanthrope. Elle se déclenche généralement durant la nuit et à chaque pleine lune.

Les histoires de Loup-garou sont mentionnées depuis la mythologie grecque, elles se sont étendues à de nombreux pays européens, et plus récemment au monde entier. Il y a une vraie maladie qui s’appelle la lycanthropie, qui conduit le malade à se prendre pour un loup. On peut aussi parler de l’hypertrichose, qui donne un joli pelage à ceux qui en sont atteints, et qui a sûrement participé à la légende du loup-garou.

Connaissez-vous la légende du lutin ?

Le lutin est une créature humanoïde nocturne de petite taille, issue au sens strict du folklore et des croyances populaires de certaines régions françaises comme le Berry, la Normandie et la Picardie. Les Ardennes et la Wallonie connaissent un génie domestique très proche sous le nom de Nuton. En Bretagne, les korrigans sont assimilés à des lutins, tandis que dans les Alpes, le nom de servan est employé.


Probablement inspiré des divinités du foyer et de « petits dieux » païens tels que les sylvains, les satyres et les Pénates, son nom dérive de l’influence linguistique du dieu romain Neptune ou du celte Nuada, tous deux liés à l’eau. L’influence des croyances envers les revenants peut expliquer une partie de ses caractéristiques.


Dès le Moyen Âge, il apparaît dans les récits et dans les chroniques déjà dotées de particularités qui restent connues à notre époque. Les paysans se transmettent des siècles durant les rites visant à s’attirer ses bonnes grâces, ou au contraire à le chasser.
En plus de sa taille réduite, le lutin est réputé pour son espièglerie, son don de métamorphose et d’invisibilité, son côté facétieux, bienfaisant ou malfaisant, son obsession pour les femmes.

La confusion entre le lutin, le nain des pays germaniques et l’elfe des pays scandinaves est fréquente. Le mot « lutin » étant spécifique aux langues romanes, et surtout à la France. Des centaines de petites créatures aux noms différents peuvent être désignées comme des « lutins ». Étonnamment, le “Lutin” est un mélange de tradition grec, religion juive et chrétienne.

Un centaure est une créature mi-homme, mi-cheval, que l’on disait issue soit d’Ixion et de Néphélé, soit de Centauros et des juments de Magnésie.

Les centaures sont décrits comme ayant la partie inférieure équine. Ils vivaient à l’origine sur le mont Pélion, en Thessalie.
L’origine de leur représentation est généralement expliquée ainsi : le cheval a été introduit en Grèce dès le XVIe siècle av. J.-C. Il n’était alors utilisé que comme bête d’attelage ; les centaures représenteraient, dans les légendes de l’Âge héroïque, les premiers cavaliers.

La chimère est une créature fantastique malfaisante.  Son corps tenait généralement pour moitié du lion et pour l’autre moitié de la chèvre, et qui avait la queue d’un serpent.

La symbolique de la chimère est vaste et son nom a été repris pour désigner, dans un sens étendu, toutes les créatures composites possédant les attributs de plusieurs animaux ainsi que les rêves, les fantasmes et les utopies impossibles.
Elle est décrite comme un hybride avec un corps de lion, une tête de chèvre sur le dos et une queue de dragon. Mais aussi de serpent, ou se terminant par une tête de serpent.
Homère est le premier à donner une brève description de cette créature dans l’Iliade.  Il en fait un monstre « lion par-devant, serpent par-derrière, chèvre au milieu », capable de cracher le feu.
La Chimère est généralement considérée comme étant de sexe féminin, malgré la crinière qui orne sa tête de lion. La Chimère était présagée de tempêtes, de naufrages et de catastrophes naturelles, notamment volcaniques.

La Chimère et son mythe offrent un terreau fertile aux interprétations, car les animaux qui la composent sont traditionnellement porteurs de multiples symboles.

Les cyclopes forment une espèce de créatures fantastiques dans la mythologie grecque.

Ce sont des monstres géants n’ayant qu’un œil au milieu du front et cet œil rond figure le soleil « œil du ciel ». Le cyclope est un dieu du ciel dont l’arme est la foudre. Il y en a plusieurs types tels que les Cyclopes ouraniens qui sont les enfants d’Ouranos (le Ciel) et de Gaïa (la Terre). 

Leur nom devient synonyme de force et de pouvoir et désigne des armes exceptionnellement bien travaillées. Les Cyclopes forgerons, les Cyclopes bâtisseurs, les Cyclopes pasteurs qui incarnent une génération tardive, loin d’être aussi brillante que les précédentes.

Le croque-mitaine est un personnage maléfique présenté aux enfants pour leur faire peur et ainsi les rendre plus sages.

Il sert souvent à marquer les interdits vis-à-vis de moments ou de lieux considérés comme dangereux, en particulier par rapport à la nuit. Un croque-mitaine peut se dissimuler aux abords d’un cours d’eau ou d’un étang, afin de noyer les imprudents. Dans les régions où l’hiver peut être rigoureux, un croque-mitaine mange le nez et les doigts de l’enfant.

Les croque-mitaines existent dans l’imaginaire de tous les pays. Des personnes réelles et vivantes (âgées, au physique inquiétant, ou vivant en retrait de la communauté) endossent souvent, volontairement ou non, la personnalité du croque-mitaine pour menacer les enfants.

Leurs noms sont extrêmement variables et, sauf quelques particularités qui permettent de les identifier, leur aspect est assez mal défini, ce qui, dans une transmission orale, permet à chacun de s’imaginer un être d’autant plus effrayant : homme, femme, animal (le loup joue parfois le rôle de croque-mitaine.)

La légende française du dahu

Le dahu est un animal sauvage imaginaire vivant dans les zones montagneuses, environnement qui a influé sur son évolution physique au fil des générations.
Le dahu est également connu sous les noms de dairi dans le Jura, darou dans les Vosges, darhut en Bourgogne, tamarou dans l’Aubrac et l’Aveyron.

L’existence du dahu est généralement évoquée en milieu rural et par plaisanterie auprès de personnes particulièrement naïves et de citadins peu au fait. Cette légende proviendrait de la faune montagnarde (comme dans les Pyrénées ou les Alpes), ou simplement forestière, comme en Bourgogne par exemple.

De fait, un peu partout en France, en Suisse et en Vallée d’Aoste, des récits variables, de tradition orale, fournissent une description de ce qui se rapporte à cet animal. Il serait également un rituel « initiatique » de sa chasse en Catalogne et Andorre.

Légende : Un elfe est une créature légendaire anthropomorphe dont l’apparence, le rôle et la symbolique peuvent être très divers.

À l’origine, il s’agissait d’êtres de la mythologie nordique, dont le souvenir dure toujours dans le folklore scandinave. Les elfes étaient originellement des divinités mineures de la nature et de la fertilité. On les retrouve dans la mythologie celtique, puisque quelques textes irlandais et écossais les évoquent.

Les elfes apparaissent de diverses manières dans la mythologie nordique (aussi appelée mythologie germanique). Associés à la fertilité et au culte des ancêtres.
Globalement, les elfes ressemblent beaucoup aux hommes malgré quelques différences cosmétiques.
Depuis leur apparition, les elfes sont représentés avec les oreilles pointues, ce qui permet de les distinguer des humains sans ambiguïté. Ils sont généralement blonds avec de longs cheveux lisses, et de stature plutôt filiforme.

La silhouette des elfes est svelte : ils sont grands, minces, élancés et très gracieux. Retrouvés essentiellement dans le folklore Scandinave, anglais, allemand, les elfes sont immortels ou alors possèdent une longévité exceptionnelle. Une fois à l’âge adulte, ils ne vieillissent pas. Les maladies n’ont presque aucun effet sur eux. Seule une blessure grave ou un profond chagrin peut les faire mourir. 

Dans de nombreux récits, on retrouve des elfes ayant plusieurs centaines voire plusieurs milliers d’années d’existence. Cette immortalité, même relative, leur donne évidemment une vision de la vie et du monde totalement différente de celle des humains. 

Les elfes ont un penchant pour la mélancolie et la nostalgie. Il existe généralement plusieurs peuples ou races d’elfes qui se ressemblent selon l’œuvre dans lesquels on les retrouvent. Elles ont tendance à s’opposer, comme les Hauts-Elfes dans l’univers de Warcraft (qui s’apparente aux elfes de lumière) qui ont des déclinaisons comme les Elfes de Sang ou les Elfes du Vide. Ils sont tous trois issus du même peuple, mais souvent antagonistes, malgré des temps de paix.

Qui ne connaît pas les légendes de Big foot et du monstre du Loch Ness ?

Big Foot est une sorte de gros gorille qui aurait été aperçu en Amérique du Nord. Au Canada, Big Foot est surnommé Sasquatch. Si plusieurs personnes ont essayé de prouver son existence par la présence d’excréments, d’animaux tués de drôles de façons, ou encore des traces de pas géantes, jamais le cadavre d’un spécimen n’a été trouvé ou encore capturé.

Le Yeti, ou abominable homme des neiges, est un cousin du Big Foot. On le trouve dans les montagnes de l’Himalaya. Comme pour son cousin, de nombreuses traces de pas ont été référencées, plusieurs personnes affirment l’avoir vu, mais aucun individu n’a été en mesure de le photographier. Il aurait des points communs avec l’ours polaire.

Le monstre du Loch Ness refait parler de lui ! On vous donne des nouvelles de Nessie ! / Le blog de Sophie / Infinità Corse Voyance

Le monstre du Loch Ness surnommé aussi Nessie vient d’une légende écossaise qui remonte à 565.Le mythe a été réactivé en 1930 après une “nouvelle apparition” de Nessie. Depuis 1961, un bureau d’enquête est chargé d’étudier les différents phénomènes liés au lac du Loch Ness.

Le monstre ressemblerait à un plésiosaure. Ce qui a été observé récemment à la surface du lac est une anguille un peu plus grande que la moyenne. En effet, quand on fait des relevés ADN dans le lac, on constate qu’il y a beaucoup d’anguilles. La probabilité pour que, de temps à autre, l’une d’entre elle soit disproportionnée, est plus grande que la possibilité qu’il y ait un monstre surnaturel ici.

La bête du Gévaudan ou la légende d’un gros loup qui a commis plus d’une centaine d’attaques d’humains entre 1764 et 1767.

La bête du Gévaudan serait en réalité un alibi pour permettre au Comte de Morangiès d’assouvir ses pulsions de tueur en série. Si cette légende vous intéresse, je vous recommande le film le Pacte des Loups avec Vincent Cassel et Samuel Le Bihan.

La légende de la licorne a encore de beaux jours devant elle.

La licorne est bien un animal légendaire, il n’existe pas de cheval avec une corne de Narval. Les premiers écrits évoquant les licornes remontent à la Grèce antique. Une époque où les chimères et autres griffons existaient dans l’inconscient collectif.

Le Chupacabra ou “suceur de chèvres” est une créature qui aurait sévi en Amérique du Sud.

Elle est décrite comme ayant les yeux rouges, deux gros trous au niveau des narines, une bouche avec de grands crocs et des poils noirs. Son corps est proche de celui d’une chauve-souris.

Les premières traces de la bête remontent à 1992. À l’époque, de nombreuses chèvres et vaches avaient été retrouvées mortes avec des trous circulaires au niveau du coup et vidées de leur sang.

On pense que l’invention de cette bête résulte d’un besoin des gens de trouver un coupable à leurs pertes. Alors que les coupables, en réalité, seraient plutôt des chiens errants ou des coyotes.

La légende fascinante des dragons :

Les dragons sont des sortes de serpents géants qui volent, nagent, portent bonheur. Ils ont des pouvoirs magiques et sont représentés comme une sorte de gigantesque reptile, ailes déployées et pattes armées de griffes.

Ses représentations varient énormément en fonction des civilisations. Symbole de vie et de puissance en Chine, protecteur en Indonésie, protecteur de trésors en Grèce antique ou encore maléfique. Le dragon serait un ravisseur de princesses en Europe médiévale et encore associé à autre chose au Japon.

Il est difficile de déterminer une origine géographique ou historique aux dragons. Leur apparition semble dater des premières civilisations, peut-être même du Paléolithique supérieur. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, sa première représentation est partie d’Afrique. Le motif aurait ensuite atteint l’Asie du Sud-est, avant de se diffuser en Australie puis en Amérique et, dans une dernière vague, vers l’Europe paléolithique.

Les plus anciennes traces connues de représentations du dragon remontent quant à elles à la Mongolie au Néolithique.

Son origine trouverait une explication logique, car l’hypothèse selon laquelle les fondateurs des premières civilisations auraient trouvé des ossements de dinosaures dégagés par l’érosion est envisagée, et certains cas sont même attestés : ainsi, des ossements découverts à Wucheng sont attribués à un dragon.

Les sirènes est une créature légendaire mi-femme mi-poisson du folklore médiéval.

Le premier à avoir mentionné les sirènes est dans le livre d’Hénoch, un livre hors de la bible, au chapitre 19 où les anges déchus, à cause de Satan, se sont rebellés ouvertement contre leur créateur et ils ont fait l’amour aux filles de la terre, qui engendrent les sirènes.

De nombreuses légendes européennes font état de sirènes, vivant non seulement dans la mer, mais aussi dans les rivières et dans les petits cours d’eau.

Les vampires est un type de revenant qui fait partie des grandes créatures légendaires issues des mythologies où se combinent de diverses manières l’inquiétude de l’au-delà et le mystère du sang.

Elisabeth Bathory devenue l’icône du mouvement vampirique, source d’inspiration pour de nombreux auteurs, réalisateurs et créateurs de jeux vidéo. Depuis 400 ans, les rumeurs vont bon train : Erzsebeth a été condamné à tort pour faire main basse sur sa fortune personnelle colossale. Erzsebeth est un vampire et se serait nourri du sang de ses victimes. Erzsebeth, considéré comme la plus grande tueuse en série de l’histoire, aurait été seulement animé par la vanité et un désordre psychiatrique. Toujours est-il que ce ne sont que des suppositions de complots.

Selon la superstition la plus courante, ce mort-vivant se nourrit du sang des vivants afin d’en tirer sa force vitale. De plus, ses victimes devenant parfois des vampires après leur mort.

La légende du vampire puise ses origines dans des traditions mythologiques anciennes très diverses. Elle se retrouve dans toute sorte de cultures à travers le monde. Vers 1725, le mot « vampire » apparaît dans les légendes européennes suite aux différentes guerres, soldats, maladies comme la tuberculose, la rage, les enstérés vivants…etc...

Le personnage charismatique et sophistiqué du vampire des fictions modernes apparaît avec la publication en 1819 du livre The Vampyre de John Polidori, dont le héros mort-vivant est inspiré par Lord Byron. Mais c’est surtout l’ouvrage de Bram Stoker paru en 1897, Dracula, qui reste la quintessence du genre, établissant une image du vampire toujours populaire de nos jours.

Aujourd’hui encore, des explications scientifiques, psychanalytiques ou encore sociologiques tentent de cerner la raison qui fait que le mythe du vampire perdure à travers les siècles et les civilisations.

Parmi les mythes et légendes, il y a de nombreux objets légendaires et sacrés.

En voici quelques-uns, les principaux sont :

  • Épées légendaires comme Excalibur du roi Arthur. Associé au Graal (également appelée Saint Calice), une coupe qui, dans la Bible, est utilisée par Jésus-Christ et ses douze disciples au cours de la Cène. Dans l’épopée Arthurienne, cette coupe a servi à recueillir le sang du Christ sur la Croix et fait l’objet de la quête des Chevaliers de la Table ronde.
  •  Arcs, Bâtons, Tridents, Marteaux, Haches, Boucliers comme celui de Lancelot du Lac, offert par la fée Viviane, le guérit instantanément de sa lassitude et lui procure la force de trois hommes.
  • Des Armures, Casques, Bijoux comme le collier de Shiva capable de détruire le monde.
  • Des Anneaux, Boucles d’oreilles…etc.
  • Le Saint-Suaire, un linceul qui aurait servi à envelopper le corps du Christ après sa mort et sa mise au tombeau. Il aurait été fourni, ainsi que le tombeau, par un notable nommé Joseph d’Arimathie, mais il a été daté depuis datant du moyen-âge.
  •  La pierre philosophale, que les alchimistes cherchent à créer pour avoir l’immortalité et le pouvoir de transmuter les métaux en or.
  • La fontaine de jouvence, qui une fontaine magique symbole d’immortalité ou de perpétuel rajeunissement.
  • La Corne d’abondance, objet mythologique en forme de coquille de Triton. Il est utilisé par Ploutos, le dieu grec de la richesse et de l’abondance.

Les mythes et légendes de nos jours

Dans le contexte moderne, on peut observer certains récits qui ont toutes les caractéristiques de mythes, mais sont soit très récents de construction ou encore en cours d’assemblage. On parle alors de légendes urbaines.

Il s’agit de versions et de variantes d’un même récit, dispersées dans le temps et l’espace. Les légendes urbaines sont apparentées aux lieux communs et aux idées reçues, en ce qu’elles sont partagées par de nombreuses personnes sans être vérifiées. Elles mêlent souvent le vrai, le faux et le douteux.

Elles peuvent parfois être basées sur des faits réels qui auront été déformés. Quand je dis que ce sont deux cousins très proches…. Il s’agit alors de mythes sociaux que les masses emploient pour se mobiliser. Au cours du XXe siècle, le mythe a été utilisé comme instrument de propagande par le fascisme, en particulier pour exalter la Nation.
On peut estimer qu’aujourd’hui la publicité fonctionne en créant des mythes vendeurs.

Le mythe moderne est donc tantôt une manifestation sociale spontanée tantôt une manipulation d’ordre politique ou commercial. 

Il semble que dans les sociétés modernes actuelles, le mythe soit un organe de propagande comme les autres.

  • L’auto-stoppeuse fantôme, plus connue sous le nom de la dame blanche dans l’une des versions de cette légende est un homme aurait pris en auto-stop une étrange jeune femme, elle aurait disparu aussitôt après qu’ils furent arrivés à destination. Dans la maison où elle aurait demandé à aller, l’homme aurait découvert une photo de cette femme… qui serait morte depuis plusieurs années.
  •  Les attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis seraient le fruit des services secrets israéliens qui désiraient faire porter la faute aux militants islamistes.
  • L’attaque du 11 septembre 2001 contre le Pentagone n’aurait pas été réalisée au moyen d’un avion détourné, mais à l’aide d’une ou plusieurs bombes (ou missiles).
  • Adolf Hitler ne se serait pas suicidé.
    Cette légende était courante dans les journaux à sensation des années 1950 et 1960. Étant né en 1889, on peut néanmoins supposer qu’il est mort à l’heure actuelle.
  •  Hitler aurait été végétarien. Cette thèse est réfutée par beaucoup d’historiens, mais une minorité pense qu’il l’a effectivement été. En fait, le végétarisme d’Hitler aurait pour origine une prescription médicale, qu’Hitler ne respectait pas à la lettre.
  • Selon la rumeur d’Orléans qui date de 1969, de jeunes femmes auraient été endormies puis auraient été enlevées par des souterrains creusés sous des cabines d’essayage dans les grands magasins ou les spécialistes de lingerie féminine.
  • La Pyramide du Louvre serait composée de 666 plaques de verre, un symbole satanique.
  • Dans les égouts de Paris survivraient des alligators, ramenés bébés de Floride ou d’Afrique par des touristes et ensuite jetés dans les toilettes lorsque leur taille les rend impossible à concilier avec une vie en appartement.
  • Il y aussi un nombre incroyable de légendes sur Disney, Mac Donald, Coca cola….

#litterature #lecture #lectures #livre #livres #lecturedusoir #lecturedujour #amazing #smile #follow4follow #like4like #look #instalike #instafollow #followme #légendes #mythes #histoire #fantastique #conte #citation #auteur #auteurs #bibliophile #lire #instalivre #livraddict

Cet aricle a été rédigé par Olivier Bernard auteur des ouvrages : Les lueurs célestes et de Les portes de l’esprit

Écoutez ou réécoutez le podcast de l’émission : libre antenne Paranormal : mythes et légendes