Qu’est-ce que l’hypnose ?

“Dormez, je le veux…” Mais attendez d’avoir lu l’intégralité de ce dossier sur un sujet particulièrement en vogue ! L’hypnose est un état de conscience modifié, à mi-chemin entre le conscient et l’inconscient. Pour parvenir à cet état, plusieurs techniques peuvent être pratiquées.

Les applications de l’hypnose sont nombreuses, et soulagent les consultants de bon nombre de maux, tant physiques que mentaux. La douleur et divers troubles tels que la peur peuvent notamment être pris en charge avec de bonnes chances de succès. Par ailleurs, il est possible d’apprendre des techniques pour se placer soi-même dans cet état particulier. Prêt à partir en voyage dans les confins de notre cerveau ?

L’hypnose dans l’histoire

Même si les premières grandes civilisations n’utilisaient pas explicitement le terme d’hypnose, elles pratiquaient des méthodes pouvant s’y apparenter. Ainsi, un papyrus égyptien datant du XVIè siècle avant J.C. enjoint un malade d’une manière bien particulière : “Pose ta main sur la douleur, et dis que la douleur s’en aille”. Par ailleurs, les Grecs utilisaient une sorte de thérapie par les songes.

Mais ce n’est qu’à la fin du XVIIIè siècle (après J.C. cette fois) que l’hypnose commence à lentement s’imposer. De moins en moins considérée comme un phénomène surnaturel ou paranormal, elle devient reconnue par la plupart des scientifiques comme un outil fiable et sûr, notamment grâce aux travaux d’un certain médecin nommé Mesmer. Depuis, l’hypnose va progressivement prendre les lettres de noblesse qu’on lui connaît aujourd’hui.

Qu'est-ce que l'hypnose ? / Le blog de Sophie

Pratiquer l’hypnose, c’est agir sur l’inconscient

Commençons par un rappel de notions fondamentales, à savoir la différence entre conscient et inconscient.

  • Le conscient, d’un point de vue psychologique, évoque le sentiment des états d’une personne à un moment donné : je suis triste, je suis heureux, j’ai peur, … Il fait aussi référence au savoir et à notre capacité d’action, permettant d’aller de l’avant.
  • L’inconscient fait également partie de nous-mêmes mais échappe à la conscience. Il renferme tous les processus qui sont inaccessibles et incontrôlables par le conscient. Il s’exprime à travers nos rêves, nos émotions, nos schémas automatiques, comme un accès soudain de colère ou de peur.

Ceci étant dit, la définition de l’hypnose peut être énoncée : cette technique permet l’accès à l’inconscient, et favorise dans une certaine mesure sa “reprogrammation” partielle, par l’utilisation de suggestions.

Un peu complexe ? Prenons un exemple

L’hypnose va notamment permettre d’accéder à des souvenirs profondément enfouis, comme un traumatisme dans l’enfance. Ensuite, des suggestions, également appelées inductions, sont “injectées” au cœur de ces souvenirs. Dans notre exemple, on va réconforter l’enfant intérieur, et lui permettre de panser toutes ses blessures. À l’issue de plusieurs séances d’hypnose, l’enfant intérieur désormais réconforté ne garde plus trace de ses souffrances. Sorti d’hypnose, le traumatisme a disparu et il est possible d’aller de l’avant, totalement libéré.

Intéressant, comme programme, n’est-ce pas ?

L’hypnose, ça sert à quoi ?

Les applications de l’hypnose sont nombreuses. En voici les principaux domaines.

La douleur

L’hypnose est reconnue dans le cadre de la réduction de l’intensité d’une douleur ainsi que sa gestion au quotidien, en cas de problème chronique.

Les émotions

Stress, anxiétés, phobies, … En allant à la source des problèmes émotionnels, l’hypnose est une aide précieuse pour la résolution de troubles de l’humeur, en particulier la peur. Les affections en lien avec les émotions peuvent aussi être traitées, comme l’eczéma ou certains désordres liés à la digestion.

Les dépendances et les troubles de la personnalité

L’hypnose a des effets thérapeutiques avérés sur certains problèmes en lien avec la psychologie, comme l’anorexie, la boulimie, le tabagisme, la paranoïa, l’obsession, …

Les différentes techniques d’hypnose

Au fil du temps, les méthodes d’hypnothérapie ont évolué et ont donné de plus en plus d’importance à la participation directe du patient. Voyons les principales approches dans ce domaine.

L’hypnose traditionnelle

Cette technique repose sur le rapport “historique” médecin / patient. Le médecin seul agit sur le trouble de son patient, en employant directement des suggestions sur son inconscient. Dans ce processus, le consultant est totalement passif.

La révolution de l’hypnose : l’approche ericksonienne

Milton H. Erickson (1901-1980) est un psychiatre américain. Victime de poliomyélite, il est en proie à une paralysie motrice et sensorielle. Il utilise lui-même les techniques de suggestion induites par l’hypnose… et guérit seul, au terme de ses régulières pratiques. Il va révolutionner l’hypnose traditionnelle en redéfinissant les rapports entre l’hypnotiseur et le consultant.

L’hypnose ericksonienne rend en effet le patient pleinement acteur de sa guérison. Le thérapeute devient un accompagnant, guidant son consultant au sein de son inconscient. Il le mène aux tréfonds de son histoire et de ses mécanismes cachés. Puis il favorise la prise en charge directe de l’affection par le patient lui-même, en lui “redonnant les manettes”.

Erickson va populariser la notion, encore confidentielle jusqu’alors, d’autohypnose.

L’autohypnose

L’autohypnose est ni plus ni moins une hypnose pratiquée sur soi-même. D’abord, il est nécessaire de comprendre le fonctionnement de son mental ainsi que de ses troubles. Ensuite, il faut acquérir et intégrer les techniques de suggestion utilisées en hypnose. En conséquence, avec de la pratique régulière, il est tout à fait possible de favoriser soi-même le traitement des troubles concernés par l’hypnose !

Par où commencer ?

Si l’hypnose et l’autohypnose vous intéressent, mieux vaut débuter par la consultation d’un spécialiste. Comme d’habitude, je ne saurais trop vous conseiller de rester prudent dans ce domaine. Vérifiez les compétences de la personne envisagée. A-t-elle un cabinet ? Où obtenir des informations sur ses pratiques et son expérience ?

Une alternative : Le soin en énergies multi-dimensionnelles

Le soin que je propose en cabinet n’est pas une séance d’hypnose. Cependant, il favorise également la transformation des schémas de pensée et des croyances erronées, facteurs de nombreux troubles. Toutes les explications sur ce soin réalisé en cabinet et à distance se trouvent ici.

En conclusion…

“Nous utilisons 10% des capacités de notre cerveau”… Cela vous rappelle quelque chose ? L’hypnose est une formidable méthode permettant d’accéder à une partie inaccessible de notre être en temps normal. Elle agit sur nombre de nos blocages et difficultés. Réalisée soi-même ou à l’aide d’un professionnel aguerri, elle favorise la résolution de problèmes profondément ancrés en nous. Ainsi libérés, nous pouvons aller de l’avant, l’esprit plus clair, et mieux maîtriser notre destin.