Connaissez-vous Padre Pio ?

Padre Pio (1887-1968) est un prêtre catholique italien réputé dans le monde entier. Il est considéré en Italie comme l’une des figures spirituelles les plus inspirantes et les plus marquantes. Il aurait porté en permanence les stigmates de Jésus-Christ pendant une cinquantaine d’années.

La vie du Padre est autant marquée par de vraisemblables guérisons miraculeuses que par les protestations de certains scientifiques et la méfiance de l’Église à son sujet. Son souhait de discrétion sera impossible à réaliser, vue l’ampleur des critiques et l’incroyable popularité que lui portait un public à la fidélité inébranlable. Padre Pio est finalement canonisé (reconnu comme saint) sous le pontificat de Jean-Paul II en 2002.

Voici l’histoire de Saint Pio de Pietrelcina, un prêtre emblématique de la religion catholique, et pourtant simple et dévoué. Un être à la réalisation spirituelle considérable.

Une jeunesse prédestinée

Le petit Francesco Forgione naît en 1887 dans le village italien de Pietrelcina situé à une cinquantaine de kilomètres de Naples. Il est baptisé dès le lendemain de sa naissance. Dès son plus jeune âge, il mène une vie pieuse. Il aurait eu de multiples visions saintes ainsi que des extases spirituelles alors qu’il était à peine adolescent.

Malgré une santé précaire, il s’engage en religion à l’âge de 16 ans. L’Ordre des frères mineurs capucins l’accueille et le nomme “frère Pio”, puis l’ordonne prêtre à l’âge de 21 ans.

En 1918, un bouleversement majeur marquera profondément son corps et son esprit jusqu’à sa mort.  

Cinq plaies larges et visibles apparaissent aux mains, aux pieds et au thorax de Padre Pio !

Que sont les stigmates ?

Le mystère des stigmates de Padre Pio / Infinità Corse Voyance

On appelle stigmates des marques physiques que certaines personnes portent au cours de leur vie et qui seraient identiques aux blessures de Jésus sur la croix. Ce phénomène d’ordre mystique est signalé à partir du Moyen-Âge. L’Église s’est toujours méfiée de l’apparition de tels signes, et encore plus des individus qui les présentent. Bien entendu, frère Pio ne va pas échapper aux soupçons des autorités ecclésiastiques. Ils seront appuyés par de nombreux cris de scandale issus de toutes parts. Certaines protestations perdureront même après la mort du futur saint…

L’impossible recherche de discrétion

Mais revenons aux jeunes années de frère Pio. Il souhaite à tout prix cacher ses blessures béantes, et rester le plus discret possible. Même s’il tente de couvrir ses stigmates sous des mitaines, certains proches de son Ordre découvrent ces plaies plus ou moins sanguinolentes. Hélas, ils ne peuvent s’empêcher d’ébruiter ce fait notable.

À partir de cet instant et jusqu’à la fin de sa vie, un extraordinaire mouvement populaire va sans cesse grandir. Il dépassera les frontières de l’Italie et portera aux nues Padre Pio. Ce soutien ne faiblira jamais, malgré les protestations de nombreux médecins et de spécialistes qui vont se pencher sur ces manifestations paranormales, avec de déchirants débats pour ou contre. Quant à l’Église, elle tente tour à tour d’étouffer l’affaire, d’en rire ou de la nier. À plusieurs reprises, elle empêche même Padre Pio de pratiquer ses offices courants, en allant jusqu’à considérer les fameux stigmates comme un “phénomène de cirque”…

Pendant ce temps, même s’il se trouve dans l’œil du cyclone, Padre Pio reste humble et se tait. Il ne souhaite pas faire parler de lui, mais au contraire faire un simple travail d’homme d’église pieux et dévoué à ses fidèles. On le dit travailler pour sa paroisse jusqu’à 19 heures par jour.

L’œuvre de Padre Pio

Célébrer la messe, diriger les âmes et confesser les fidèles : voilà les seules motivations qu’anime Padre Pio. Les fidèles se pressent à ses messes. On en comptera des centaines de milliers au total, voire vingt millions selon certains experts.

Mais la réalisation spirituelle du futur saint semble si forte que de nombreux miracles émaillent ses dizaines d’années passées en tant qu’homme d’église. On lui prête un bon nombre de guérisons de paralysies, de tuberculoses, de fractures, de cancers. Il attribue systématiquement et en toute humilité l’ensemble de ces miracles à l’action de Jésus ou de Marie. On lui prête aussi de lire dans les consciences, de connaître l’avenir et de dédoubler son corps à une lointaine distance, toujours pour le bien d’autrui.

Autour de Padre Pio, des passions extrêmes

Face à lui et durant une grande partie de sa vie ecclésiastique, Padre Pio va rencontrer défiance, furie, haine et jalousie. À la décharge de ses contradicteurs, il est vrai que les fidèles vont parfois pousser leur adoration jusqu’à une obsession quasiment hystérique. On est proche de l’idôlatrie fanatique… Cet engouement excessif fait le jeu de ceux qui cherchent à faire chuter Padre Pio, mais sans réel succès.

Une fin de vie sereine, mais une bien tardive réhabilitation

Malgré son incertaine santé, Padre Pio atteint l’âge de 81 ans. Il meurt sereinement, en 1968. Le Vatican démarre un douloureux travail de recherche et reconsidère ses propres agissements pendant une période qui va durer plusieurs dizaines d’années. Un certain Karol Wojtyla, le futur pape Jean-Paul II, y joue un rôle déterminant. Finalement, suite à une enquête dont les dossiers comportent pas moins de 104 volumes, Padre Pio est complètement réhabilité. Il est tour à tour déclaré “bienheureux” par Jean-Paul II en 1999, puis canonisé par le nom de “Saint Pio de Pietrelcina” en 2002.

Malgré ces reconnaissances officielles et gravées dans le marbre, des esprits grincheux poursuivent un certain acharnement. Ils continuent à nier toute “odeur de sainteté” et poursuivent d’infatigables recherches d’une hypothétique supercherie à propos des stigmates du saint homme.

Le sanctuaire de San Giovanni Rotondo abrite actuellement la dépouille de Padre Pio. Il est aujourd’hui le troisième lieu de pèlerinage catholique le plus fréquenté au monde, derrière le Vatican et Guadalupe au Mexique. Certaines de ses reliques ont été montrées à Paris et à Chartres en 2018.

Les reliques de Padre Pio / Infinità corse Voyance

En conclusion…

Hélas, pourquoi autant de saints personnages sont-ils persécutés toute leur vie avec autant de haine et de calomnies pour finalement être portés aux nues des années (voire des siècles) après leur décès ?

Quoi qu’il en soit, Padre Pio mérite sans aucun doute un profond respect. Discret et humble homme de bien, il n’a jamais cessé d’être utile à ses fidèles. Son inconditionnel dévouement s’explique par son amour pour “Jésus, Marie”, les deux ultimes mots qu’il formule au moment où il ferme les yeux pour la dernière fois.