La légende de la voiture maudite de James Dean 

 

James Dean et sa Porsche

 

Le matin du 30 septembre 1955, James Dean, icône rebelle d’une jeunesse révoltée devient une légende en s’envolant pour l’au-delà. Âgé de 24 ans, au sommet de sa gloire et d’une « beauté surnaturelle.«  Outre sa passion pour le cinéma, James Dean a une passion pour l’automobile et acquiert une Porsche 550 Spyder une semaine environ avant son destin tragique. Cette merveille lui a coûté presque 7000$ et il lui donna le surnom de Little Bastard (petit salaud).

 

Malgré les mises en garde de ses amis sur la fiabilité médiocre de ce bolide dont Alec Guiness acteur présent sur le tournage du film « A l’est d’Eden« . Alec lui aurait dit : « Si tu te sers de cette Porsche, tu seras mort la semaine prochaine ».

 Sa compagne Ursula Andress refuse de monter dans le bolide

ressentant la voiture comme étant négative.

 

 James Dean tombé littéralement amoureux de cette fusée aperçu dans un garage de Los Angeles n’en est pas découragé pour autant. De plus, son moral étant en berne depuis un moment dejà, il choisit de se faire plaisir après avoir été interdit de tout sport automobile pendant des mois. En effet, James Dean vient de tourner le légendaire film « Géant » de Georges Stevens et les clauses du contrat de lui ne permettaient pas de prendre le moins de risque pour des raisons d’assurance. Bien décidé, à ressentir de nouvelles sensations fortes, James Dean et son mécanicien se rendent à une course à Salinas à environ 500 km de Los Angeles. Malheureusement, un jeune homme grille une priorité à un carrefour, James Dean donne un coup de volant et décède sur le coup.

 

L’Amérique, l’industrie du cinéma que dis je, le monde entier est sous le choc, une légende est née …

30 septembre 1955 James Dean décède dans un accident avec sa Porsche 555 Spyder

30 septembre 1955 James Dean décède dans un accident avec sa Porsche 555 Spyder

Le bolide accidenté, quant à lui est récupéré et réparé… Avant d’aller plus loin dans cette histoire, je reviens sur James Dean qui bien que partit pour le paradis des stars est sujet à la rumeur hollywoodienne. On raconte que James Dean a été victime d’une malédiction lancé par l’actrice Maila Nurmi, une actrice de film d’horreur et membre d’une église satanique. Maila n’aurait pas supporté le démenti de James sur une éventuelle relation amoureuse entre eux. Toujours est-il que notre bolide fera parler de lui maintes fois et deviendra rapidement une légende urbaine parmi les plus célèbres.

 

On raconte que Stephen King s’est inspiré de cette légende urbaine pour son best-seller « Christine » !

 

Revenons à notre Porsche 555 Spyder, elle est transportée dans un garage et au moment de la décharger, le mécanicien fait une mauvaise manipulation et le véhicule tombe tout droit sur un autre mécanicien. Blessé selon certains d’autres diront décédé. La légende raconte que le garage sera ravagé par un incendie peu de temps après. Je dis bien légende puisque par la suite et après enquête se serait le nouveau propriétaire George Barris, un ami de James Dean qui aurait exagérer.

Et ce afin d’avoir lui aussi son moment de lumière lors de la sortie de son livre « Cars of the stars » sorti en 1974. Ainsi, dans ce livre, nous apprenons que certains éléments de « Petit Salaud » ont causé la mort de plusieurs personnes entre 1956 et 1960 : un homme qui en possédait le moteur lors d’une course automobile, un concurrent participant à la même course et possédant la transmission de la Porsche de James Dean aurait perdu le contrôle et aurait été gravement blessé.

 Des années plus tard, notre « Little Bastard«  se détacha de son support lors d’une exposition et tua un étudiant se trouvant dessous. Toujours, selon George Barris, la voiture se trouvant dans un box scellé à bord d’un train au retour d’une exposition aurait disparu pendant le voyage. Et bien sûr toujours scellé ! Si ca ce n’est pas du scoop ! Toujours est-il que George Barris fait plané le mystère et ce dans un but lucratif évident.

Notre cher monsieur n’a cessé depuis l’acquisition de « Petit Salaud » d’enchaîner et de « montrer la voiture dans laquelle James Dean est mort ».

exposition de la voiture de James Dean par George Barris

Exposition de la voiture de James Dean par George Barris

Et ça a fonctionné et puis le public a fini par se lasser, toute chose à une fin. Notre George Barris a exagéré afin de tirer profit et suscité l’intérêt du public pour ce bolide maudit. Si certains faits sont avérés, ils sont cependant exagérés; l’incendie n’a pas ravagé le garage et le mécanicien à seulement eu une jambe cassée. Quant aux autres accidents énoncés dans le livre sont purement des anecdotes inventées par Georges Barris ! Cependant, le mystère reste entier concernant la fameuse disparition et sur les restes du bolide de James Dean.

La légende est alimentée par d’autres protagonistes affirmant que : deux des quatre pneus, vendus à un fan, explosèrent provoquant un accident, un voleur aurait eu les mains lacérées en tentant de voler le volant ! Un homme affirmera même que « Little bastard«  aurait été emmurée dans un immeuble dans l’état Washington ! L’homme raconte avoir vu son père et ses amis emmurés le bolide dans le mur ! 

 

Soumis au détecteur de mensonge, l’américain réussi le test haut la main … Le mur n’a jamais été démoli

donc cela n’a jamais été vérifier.

On suppose que celui-ci aurait été complètement désossé et revendu en pièce détachée. Un musée situé dans l’Illinois, revendique possédé un morceau de carrosserie ramassée sur le lieu de l’accident et une portière achetée en 2005 … Le musée ne pouvant apporter la preuve de sa véritable appartenance, je trouve cela un peu flou … Surtout que le musée a annoncé posséder ces pièces lors de l’anniversaire des 50 ans de la mort de James Dean. 

Le mystère reste entier et la Porsche 550 Spyder produite à seulement 90 exemplaires n’a jamais réapparu. Certains disent que la voiture est retournée chez elle en enfer Quoi qu’il en soit, étant moi-même une passionnée d’automobile, je ne suis pas certaine que je résisterais à la tentation d’aller voir un morceau de cette voiture possédée par UNE LÉGENDE : James Dean …

La robe de mariage habitée par l’âme d’Anna Baker.

 

En faisant des recherches sur les phénomènes paranormaux, je suis tombé sur cette histoire de fantôme originale. J’ai décidé de vous la raconter telle que je l’ai perçue.

 

Cette histoire bien qu’étrange est le reflet de l’amour inconditionnel. Selon moi, une belle histoire d’amour dramatique certes, mais romantique. 

Le Baker Mansion érigée par Elias Baker, père d'Anna Baker

Le Baker Mansion érigée par Elias Baker, père d’Anna Baker

 

Notre histoire se passe au milieu du XIX ème siècle à Altoona en Pennsylvanie. Anna Baker est la fille d’Elias Baker, un homme ayant fait fortune dans l’industrie du fer. Elias Baker était un homme avec un caractère très fort et pas toujours très sympathique. Il construit le Baker Mansion, une immense demeure aux allures de temple grec entre 1844 et 1848 étalant ainsi, sa fortune aux yeux de tous. Elias père de deux fils et deux filles, est bien décidé à marier ses princesses avec de bons partis issues de familles du même rang. 

 

Anna qui était très courtisée de par sa beauté et sa dot, tombe follement amoureuse d’un ouvrier de son père. 

 

Elias Baker rejetant les demandes en mariage, les unes après les autres, était loin de se douter des plans de sa fille Anna et de son épouse.

 En effet, Anna Baker projetait de se marier en secret à l’homme de sa vie et de s’enfuir au bout du monde. Accompagnée de sa mère Hetty Baker , elle commanda à une couturière une magnifique robe de mariée. Malheureusement, Elias découvrit le stratagème et licencia le jeune homme et lui interdit de s’approcher de sa fille.

 

 Anna Baker eue le cœur brisé et le gardera jusqu’à la fin de sa vie ! 

chambre d'Anna Baker crédit: Baker Mansion

chambre d’Anna Baker crédit: Baker Mansion

 

Pour se venger de son père, Anna Baker choisit de rester célibataire et de vivre recluse dans le manoir. Certains domestiques diront l’avoir vu maintes fois se balader vêtue de sa robe de mariée la nuit dans le manoir et dans les jardins.  Anna vécut jusqu’à la fin de sa vie dans le manoir, son frère Sylvestre lui aussi célibataire décède. Anna Baker meurt de vieillesse et seule en 1914. 

La légende raconte que la robe se trouvait près d’elle dans son lit. Le Baker Manor reste fermé et sans âmes qui vivent jusqu’en 1922. La Blair County Historical Society a loué le bâtiment et l’a ouvert en tant que musée. Grâce au soutien de la communauté pour une importante campagne de financement, la société a pu acheter la maison en 1941. Depuis lors, le Baker Manoir est un musée très réputé et particulièrement splendide. En 1970, naturellement et pour rendre hommage à l’héritière Anna Baker, ils décidèrent de mettre la robe de mariée dans une cage en verre dans son ancienne chambre restaurée. 

 

Selon de nombreux visiteurs, la robe de mariée est hantée, bouge et danse seule.

 

La robe de mariée hantée d'Anna Baker exposée dans sa chambre restaurée au Baker Mansion.

La robe de mariée hantée d’Anna Baker exposée dans sa chambre restaurée au Baker Mansion.

 

D’autres verront son visage apparaître sur la vitre. Interloqués, les employés du musée placèrent des caméras … La robe est en mouvement et tape contre la vitre ! Certains employés diront avoir déjà vu les fantômes d’Elias et Anna Baker hantés les couloirs du manoir !

 

Suite à ces phénomènes paranormaux incessants, le musée retire la robe de mariée hantée d’Anna de l’exposition. La robe est gardée précieusement d’en une pièce interdite au public.

 

Par Sophie Vitali,

médium, parapsychologue et chroniqueuse presse.