Raspoutine et la médiumnité

Le nom de Raspoutine évoque bien des fantasmes dans l’imaginaire collectif. Vu tantôt comme un maître spirituel, tantôt comme un charlatan, sa mystérieuse aura continue de se propager de nos jours.
Qui était-il vraiment ? Quels étaient ses dons ? Revenons ensemble sur l’histoire et les facultés d’un homme hors du commun.

Raspoutine, le parcours d’un paysan mystique

C’est en janvier 1869 que Grigori Raspoutine voit le jour dans une petite ferme de Sibérie. Une légende raconte que peu avant sa naissance, une météorite a traversé le ciel au-dessus du village où vivait ses parents. Elle est considérée comme un signe céleste annonciateur de la naissance d’un personnage extraordinaire.

Raspoutine / Le blog de Sophie

 

Petit, déjà, le jeune Grigori semble doté de dons exceptionnels. Il soigne des villageois de divers maux physiques et annonce des événements futurs qui ont effectivement lieu. Il acquiert rapidement une réputation de guérisseur et de prophète. Son enfance est pour lui une terrible source de frustration ; outre le manque d’argent et d’éducation, la vie quotidienne à la ferme est extrêmement rude. Lors d’un hiver particulièrement rigoureux, son unique frère Andreï meurt des suites d’une maladie dont lui-même réchappe de justesse.

Dès le début de son adolescence il est sujet à des visions mariales, au cours desquelles il ressent un mysticisme puissant, le poussant à étudier en profondeur les textes sacrés.
Il passe sa jeunesse entre travaux des champs, enseignement rigoureux dans des monastères orthodoxes, et ascèses assorties de contraintes physiques particulièrement ardues qu’il s’impose lui-même.

Suite à une vision de la Vierge Marie particulièrement troublante, il part en pèlerinage en Grèce au mont Athos, reconnu comme étant un haut lieu de spiritualité. Des années durant, il va partager sa vie entre pèlerinages, vie d’ermite, errances et moments d’extase en communion avec le divin.

Il vit alors dans une extrême pauvreté, survivant grâce à la charité et l’aumône. À force de pérégrinations à travers la Russie et au-delà, il finit par acquérir une puissante réputation de sage aux pouvoirs mystiques. Il est même considéré comme un véritable « starets », c’est-à-dire un homme saint, capable de guérisons et doué de médiumnité.

Raspoutine, le pilier chancelant des Tsars

Sa réputation s’étend chaque jour davantage, et des centaines de Russes commencent à affluer de tout le pays pour voir le saint homme et bénéficier de ses soins énergétiques et guérisseurs.
Il va également tenter de démontrer des talents de prophète. Excellent prédicateur, son pouvoir d’influence est tel qu’il finit par être introduit au sein de la famille royale russe. Il brille auprès des souverains en soulageant les crises de douleurs de leur jeune fils souffrant d’hémophilie.

Avec ses pouvoirs de guérisons indéniables assortis de capacités divinatoires, toutes les faveurs lui sont accordées. C’est une façon pour la famille royale de le remercier de mettre ses talents magiques au service de la couronne. Raspoutine profite allègrement de ses privilèges, notamment à travers des cérémonies plus ou moins religieuses, au cours desquelles il tente d’atteindre l’extase au moyen de la flagellation, mais aussi via des rapports sexuels débridés…

Le fait que des grands noms de l’élite aristocratique participent à ces troublantes « réunions » pour gagner ses faveurs commence à salir la réputation de familles entières. Par la suite, Raspoutine commence à devenir impopulaire, se trouvant souvent au cœur de querelles violentes et tenaces.

Raspoutine est doté d’une aura très puissante, d’un charme magnétique teinté d’obscurité qui inquiète et fascine tout à la fois ceux qui croisent son chemin. Malgré les nombreux faits de débauche qui l’accablent, on peut difficilement ignorer ses prédictions exactes ou ses réels talents de guérisseur. Il soulage très régulièrement et de façon spectaculaire les violentes crises d’hémophilie de l’unique héritier du trône.

Prophéties et fin de Raspoutine

Nombreuses sont les prophéties annoncées par le scandaleux mystique et qui se sont réalisées. Il annonce par exemple début 1911 la mort prochaine du Premier ministre, qui est effectivement assassiné quelques mois plus tard.
Par la suite, personnage devenu trop clivant et trop scandaleux pour être associé au vertueux pouvoir, Raspoutine est assassiné en 1916 suite à un complot fomenté par les hautes instances aristocratiques. Il aurait prédit son assassinat et ses terribles circonstances : la violence même du meurtre, le déplacement du corps puis sa crémation. De même, il prédit la chute de l’empire russe et la dissolution du pouvoir.

La famille impériale est sauvagement assassinée quelques mois à peine après son propre assassinat, ce que Raspoutine avait également annoncé avant sa mort. Il sera longtemps associé à la chute de la maison Romanov, ainsi que de l’empire Russe en général.

Entre mythe et réalité, il est difficile de faire la part des choses… Raspoutine incarne à lui seul la puissance du mystique dans ce qu’il a de plus sombre et hypnotique.