8 lieux parmi les plus hantés de France

 

Si vous aimez les voyages et les frissons, vous allez être servi ! Le monde est parsemé de montagnes mythiques, de lacs mystérieux, de forêts enchantées, de cimetières bruyants et de maisons hantées..

Nul doute que nous sommes entourés à chaque instant d’esprits invisibles et mouvants. Cependant, un bon nombre d’âmes sont perdues ou damnées, prisonnières au sein d’un même lieu pendant un laps de temps indéterminé… Certains restent comme cloués à leur site durant des siècles. Sans doute un passeur d’âmes n’est pas encore passé libérer ces esprits bien en peine. Quoi qu’il en soit, je vous présente dix emplacements parmi les plus “habités” de France. Bon voyage !

  1. En Nouvelle-Aquitaine, le château le plus hanté de France : Fougeret

Rien que l’extérieur du château nous plonge dans une ambiance pas très catholique… On y dénombrerait plusieurs décès soudains et violents, notamment celui d’un huissier tué à la hache dans le courant du XVIIIè siècle. Charmant. Par ailleurs, l’esprit d’une jeune fille prénommée Alice décédée d’une maladie rénale en 1923 et qui transmettrait ses symptôme à la fille des propriétaires et aux visiteurs. Alice y déambulerait fréquemment, appréciant qu’on lui apporte des fleurs et des poèmes près de son lit.

Mais selon certains médiums qui ont tenter des contacts avec la jeune fille, celle-ci en aurait marre et demanderait aux personnes de quitter la chambre !

Certaines entités ont été identifié lors de contact défunts multiples appuyés par les archives du chateau dont : Félix, le râleur mort, en 1898 ; le faible d’esprit qui fut dépouillé sa famille; Louis le mauvais payeur qui affronta 28 procès en 27 ans et bien d’autres.

Si cela vous chante, il vous est possible d’aller y passer une nuit en réservant sur le site officiel du propriétaire actuel. Auquel cas vous serez prié de signer une décharge pour dédouaner l’occupant officiel de toute manifestation perturbatrice ! Ici, pas de wi-fi, encore moins de télévision. Hors de question d’interférer avec les voix de l’au-delà ! Comptez 75 € la nuit avec le petit-déjeuner inclus… du moins si vous avez de l’appétit au réveil.

  1. À Paris, les catacombes

Un peu d’histoire… Situé en dehors de la capitale afin d’en faciliter l’accès : les anciennes carrières de la Tombe-Issoire, sous la plaine de Montrouge. Les premières évacuations ont lieu de 1785 à 1787 et touchent le cimetière le plus important de Paris, les Saints-Innocents, précédemment condamné en 1780 après un usage consécutif de près de dix siècles. Les sépultures, les fosses communes et les charniers sont vidés de leurs os, lesquels sont transportés à la tombée de la nuit pour éviter les réactions hostiles de la population parisienne et de l’Église. J’appris lors de mes études dans le funéraires que l’on utilisait des Corbillards : barques sur la Seine pour transporté les ossements.

Les transferts se poursuivent après la Révolution jusqu’en 1814 avec la suppression de cimetières paroissiaux du centre de Paris tels que Saint-Eustache, Saint-Nicolas-des-Champs et le couvent des Bernardins. Ils reprennent de nouveau en 1840 lors des travaux d’urbanisme de Louis-Philippe et lors des chantiers haussmanniens de 1859 à 1860. Le site est consacré « Ossuaire municipal de Paris » le 7 avril 1786 et s’approprie dès ce moment le terme mythique de « Catacombes », en référence aux catacombes de Rome, objet de fascination publique depuis leur découverte.

Amateurs d’ossements, en visitant ce lieu vous ne saurez plus où donner de la tête !

On estime que pas moins de six millions de corps d’hommes et de femmes seraient entreposés dans les sous-sols de la capitale. Difficile d’imaginer qu’il n’y subsiste pas quelques âmes en perdition. On parle d’ailleurs de d’apparitions étranges depuis 1777 notamment celle d’un mystérieux “homme vert” qui frôlerait les visiteurs et laisserait des traces au sol. Dans un registre plus terre à terre, on y recense également de nombreux actes malsains tels que des rituels sataniques, du vandalisme, et même des sacrifices de chats…  Comptez 29 € tout de même pour vous donner la frousse !

  1. L’invraisemblable jardin du Petit Trianon à Versailles

Deux touristes anglaises Charlotte Anne (Annie) Moberly et  Eleanor Frances Jourdain viennent en 1901 visiter le célèbre château et ses magnifiques jardins attenants. Au détour de leurs pérégrinations extérieures, elles se perdent puis découvrent soudainement des personnages en costumes d’époque semblant vaquer à leurs occupations. Elles observent aussi plusieurs constructions qui ont réellement existé plusieurs décennies auparavant mais qui ont été détruites bien avant leur promenade touristique.

Sous le choc, elles décrivent leur aventure dans un livre fourmillant de nombreux détails. Elles sont prises très au sérieux des années plus tard, par de nombreux scientifiques et chercheurs qui pour la plupart ont confirmé l’authenticité de leurs témoignages.

Les deux femmes auraient-elles voyagé dans le temps, à l’occasion d’un phénomène assez rare que l’on appelle “rétrovision” ou “rétrocognition” ? Certains parapsychologues pensent que les deux amies ont pu être imprégnées par un des derniers instants de bonheur de Marie-Antoinette dans son petit palais adoré.

Pour 12 € l’entrée aux jardins, vous pourrez tenter de tirer vous-même cette affaire au clair !

  1. Le bienveillant fantôme de l’église d’Incarville en Normandie

Eglise Incarville

Une fois n’est pas coutume, un esprit très gentil semble hanter le chœur de cette église construite en plein Moyen-Âge, dans le courant du XIIè siècle. Même les autorités ecclésiastiques, d’habitude en proie à un doute gêné dès que l’on évoque des phénomènes paranormaux, ont pris l’histoire très au sérieux. L’esprit de l’abbé René Delamare (1880-1948), de son véritable nom Gilbert Delamare, qui y a officié au XXè siècle et qui a été enterré sur place, reviendrait régulièrement.

Un curé de paroisse qui a marqué son époque ! En effet, guérisseur et radiesthésiste, ces dons lui ont permis le forage d’un puits artésien de 904 mètres de profondeur dans la commune en utilisant son pendule ! On dit que son souffle aurait été perçu par des fidèles en plein recueillement et gênés par une respiration bruyante… toutefois la légende raconte que les chuchotements de l’abbé font de lui un bienveillant fantôme.

N’hésitez pas à y jeter un coup d’œil sans frais, l’entrée est gratuite !

  1. En Bretagne, la forêt enchantée de Paimpont, alias Brocéliande

Au XIIè siècle, un éminent auteur appelé Chrétien de Troyes écrit le cycle des Chevaliers de la Table Ronde, dont le roi Arthur est un des plus mythiques personnages. Certains téméraires tentent de rentrer dans la légende en essayant d’extirper sa fameuse épée.

Parmi ses mythiques personnages, vous reconnaitrez les noms de :

  • Merlin l’enchanteur : Merlin a joué un rôle prépondérant dans la vie du roi Arthur. Le magicien est un précieux conseiller du père d’Arthur, Uther Pendragon, dans le but de conquérir le coeur d’Ygraine de Cornouailles. Tout au long de son parcours, Arthur est guidé par Merlin l’enchanteur

    Les pouvoirs magiques du magicien en surprennent plus d’un : contrôle des éléments naturels, capacités à parler aux animaux, visions du passé et du futur… Autant de raisons l’ont poussé à disparaître dans la forêt, à l’abri des représailles.

  • Lancelot du lac : Enlevé dès son plus jeune âge par la Dame du lac, Lancelot grandit dans le domaine enchanté du lac de la forêt de Brocéliande. Plus tard, il devient le dernier chevalier de la Table Ronde. Il combat les plus virulents et réalise de véritables exploits face aux créatures cruelles et maléfiques. En proie à la jalousie maladive de ses congénères, il demeure solitaire. Cependant, une relation fusionnelle naît entre Lancelot et Guenièvre le poussant à manquer ses obligations à la Table Ronde du roi Arthur et lui interdisant de se consacrer à la quête du Graal.
  • La fée Viviane : on dit que la fée morgane vivrait dans l’arbre d’or, guérisseuse ou magicienne formé par Merlin l’enchanteur. Selon les légendes cette fée est plutôt dépeinte comme une sombre et rivale de la bienveillante fée Morgane.
  • La fée Morgane : Plus connue sous le nom de La Dame du Lac, elle est la fée protectrice des chevaliers de la Table Ronde. Egalement élève   de Merlin, elle apprend les arts des arcanes et des enchantements. Mais pas que, Viviane fascina tellement l’enchanteur qu’il lui offrit un magnifique palais, invisible aux yeux des mortels qui ne verront qu’un lac qui leur semblera ordinaire. On raconte que Viviane aurait pour demeure  le Tombeau des Druides.

Visitez des lieux de légendes qui réveilleront votre âme d’enfant :

Dans un de ses romans, il décrit une énigmatique forêt des merveilles. Celle-ci abriterait une fontaine pouvant faire pleuvoir, un mystérieux château ou encore d’obscurs chemins desquels il est impossible de sortir… C’est également à cet endroit que serait caché

Aurez-vous l’audace de vous faire votre propre opinion ? Vous pouvez déambuler parmi les 7000 hectares du domaine de Paimpont ou visiter le château de Comper (entrée 7.50 €). Les deux sites se trouvent à quelques kilomètres de Rennes (moins de cinq minutes en utilisant un balai de sorcière).

  1. En Corse, les messes noires de la chapelle Peraldi à Ajaccio

la chapelle Peraldi à Ajaccio : Infinità Corse Voyance

Impossible pour moi de passer à côté de ma chère Île-de-Beauté, terre de tant de mystères et de manifestations paranormales. Une richissime famille fait construire dans les années 1820 une bien jolie bâtisse située sur les hauteurs de la capitale de la Corse.

Par la suite, laissée à l’abandon, des adolescents audacieux mais irresponsables ont une idée assez improbable. Ils ne trouvent rien de mieux à faire que de tenter de pratiquer des messes noires dans la crypte située au sous-sol de la chapelle. À cet endroit se trouvent plusieurs cercueils que l’on retrouvera profanés par la suite.

Des esprits particulièrement hostiles résideraient toujours dans le bâtiment.

Si vous avez par hasard la volonté de visiter les lieux, sachez que vous risquez d’y apercevoir de dangereuses et menaçantes flammes bleues… Pour ma part, je n’y ai pas exercé mes capacités de passeur d’âmes. Du moins pas encore !

      7. La maison hantée de Sartène

 

Cette maison surnommée A Lama Bughja (la vague sombre), recouverte de végétation, se trouve à l’entrée de Sartène sur la RT 40. Cette demeure, construite par la famille Colonna d’Istria fin du XIX ème siècle, est laissée à l’abandon depuis le début des années 80. La légende raconte que les pierres sont maudites et hantées par les âmes de plusieurs personnes décédées dans des circonstances inexpliquées à l’intérieur du lieu. 

Plusieurs propriétaires se sont succédés dont le dernier, un continental qui aurait fait donation de la maison à la commune. 

Selon le maire c‘est une légende, cette maison n’a jamais été habitée ! 

J’ai visité cette maison en août 2020, avec mon ami Desideriu Leandri, enfant de la région. Il m’a raconté les légendes de dame blanche, d’apparitions diverses, d’esprits frappeurs … J’ai fait de rapides recherches, rencontré dans la journée des habitants du village qui m’ont parlé de décès inexpliqués dont un entrepreneur qui serait tombé de l’étage. Certains diront que c’est l’un des propriétaires qui serait tombé du toit. De plusieurs jeunes en mal de frissons ayant visité cette maison tard le soir et entendu des murmures et bruits étranges.

 Il y a une dizaine d’années, un homme dira avoir vu un serpent géant apparaître ! Je lui ai donc proposer qu’à notre tour nous allions visiter cette fameuse maison hantée avec une caméra de nuit. Nous étions 3 personnes, une amie nous accompagnait. Lorsque nous sommes arrivé sur le seuil de ce lieu, j’ai ressenti sa crainte qui m’a fait sourire ! J’étais accompagné de mon tambour chamanique et j’ai fait plusieurs prières de dégagements … 

 

En effet, cette maison parait oppressante de nuit avec cette végétation dense tout autour et sur les murs. À l’intérieur pas de sol seulement de la terre. Bien que composée de deux niveaux, celle-ci ne possède pas d’escalier. 

Trois pièces la composent sans portes, ni charnières. Cette maison n’a jamais terminé sa construction et n’a ainsi donc jamais été habitée. Je n’ai ressenti aucune présence. Sur le film, nous voyons quelques orbes ce qui est tout à fait normal !

 Pas d’énergies négatives ! Rien, le néant. Mon ami, qui était arrivé avec une certaine appréhension, est reparti serein.

Si vous souhaitez faire votre propre expérience, l’entrée est gratuite et ouverte 24/24h ! Un conseil : bannissez les tongs !

 

8. La maison qui saigne à Saint-Quentin en Picardie

La "maison qui saigne" credit Le courrier Picard

 

Cette maison, située à Saint-Quentin dans l’Aisne, a une réputation des plus surprenante ! En effet, elle est surnommée « La maison qui saigne » ! Pour mieux comprendre ce « phénomène » et l’un des plus étranges de France, nous devons remonter en 1986. Un couple les Belmer s’installent dans ce quartier ouvrier après une recherche infructueuse de logement.

 Un mois environ après leur emménagement, des bruits bizarres venant du rez-de-chaussée, bruits de vaisselle dans la cuisine, d’autres comme une craie qui grince sur un tableau, des gémissements semblables aux cris d’hommes agonisants. Pensant que cela venait de voisins et que l’isolation de la maison était minime, le couple relativise. Un jour, la femme se rend compte qu’une tache rouge apparaît sur le mur et affolé prévient son mari alors absent pour son travail.

 Celui-ci pense que c’est l’ancienne peinture qui apparaît, en effet, ils viennent de refaire la peinture de la maison… Ils préviennent leur propriétaire qui affirme n’avoir jamais entendu ou vu de tels phénomènes. 

Le sang sur les murs devient plus abondant, pris de panique et effrayés, ils préviennent la gendarmerie qui place la maison sous scellées pendant la nuit afin de comprendre le phénomène. Après avoir mis de la farine sur le sol et fait un prélèvement de la substance rouge et demander une analyse.

 

 Résultat : celle-ci s’avère être du sang … humain ! le lendemain, aucune trace de sang sur le sol et les murs en sont recouverts.

Les journalistes de Fr3 et certains médiums s’emparent de l’affaire et affirment qu’un cadavre sans identité aurait été inhumé dans la cave de la maison. Le couple Belmer prit d’en la tourmente médiatique et toujours face à ces phénomènes inexpliqués décide de déménager. En 1992, le couple ayant divorcé, c’est la femme qui participe à l’émission Mystère présentée par Alexandre Balou, montré du doigt et insultée par les spectateurs et les gens du quartier (elle préféra changer de nom pour reprendre l’anonymat.). 

Évidemment, avec une telle publicité, cette maison ne trouve plus de locataires, le propriétaire décide de procéder à sa destruction. Ils découvrent ainsi les restes de corps de soldats allemands de la Première Guerre mondiale !

Quelques années plus tard, la maison est reconstruite et habitée. Les propriétaires affirment n’avoir eu aucun phénomène paranormal et préfèrent en rire.

 Selon moi, il y a trois hypothèses :

  •  La première étant que Mme Belmer se trouvait seule lorsque ces phénomènes se produisaient ; par expérience de tels phénomènes se produisent qu’il y ait plusieurs personnes ou non. Peut-être cherchait t’elle un peu d’attention de la part de son mari ? Etait ce la peur qui accentuait les bruits de la rue et cette dame serait alors de bonne foi. 
  • Deuxième hypothèse : la maison aurait pu être infestée par un champignon de couleur rouge. Mais alors comment expliquer l’analyse de sang des gendarmes ? 
  • Troisième hypothèse :  une entité souhaitait communiquer avec Madame Belmer sur son passé dramatique et demandait de l’aide ou pour la prévenir sur son propre futur. 

Bref, quoi qu’il en soit le mystère reste entier !

Vous pouvez trouver cette maison à Saint-Quentin, rue de Mulhouse. La maison étant habitée, vous ne pourrez pas la visiter, mais peut-être faire un selfie devant sa porte !

En conclusion…

Quand on parle de maisons hantées, on pense souvent à certaines demeures américaines, telle la très médiatique Amityville. Pourtant, notre Vieux Continent est autrement plus fourni en lieux où subsistent des esprits errants. L’Écosse et la France sont deux territoires parmi les plus abondamment documentés sur le sujet des endroits habités par des entités invisibles.

Les amateurs de frissons ont de quoi s’occuper, et les passeurs d’âmes ont du travail en perspective !

Sophie Vitali