L’histoire des arts divinatoires

Les arts divinatoires ont une histoire riche. La voyance a toujours été présente à travers les âges, ainsi que dans de nombreux contes et légendes. De plus, divination et Pouvoir ont souvent eu des liens étroits, comme en témoignent les rapports parfois intimes entre voyance et royauté.

La voyance à travers les âges

La voyance faisait partie intégrante des grandes civilisations antiques.
Ainsi, les Égyptiens recevaient des messages de leurs dieux par le biais de leurs songes.
En Grèce, les dieux de l’Olympe délivraient des messages sur l’avenir à travers la bouche des oracles.
Dans l’empire Romain, les augures anticipaient les événements en lisant dans les entrailles d’animaux ou en observant le vol des oiseaux. On y pratiquait également la magie, l’astrologie et la nécromancie.
En chine, le support de nombreuses divinations était le livre du Yi-king, toujours utilisé aujourd’hui.

Mais le cheminement de la voyance à travers les âges connaît un ralentissement brusque lorsqu’au Moyen Âge elle se voit condamnée par l’Église Catholique. En 341, L’empereur romain Constance II menace de mort quiconque se livrera à des pratiques divinatoires. À partir de cet instant, la voyance entre dans la clandestinité. Toutefois, même si elle est officiellement interdite, elle est toujours pratiquée en secret.

De nos jours, la pratique de la divination est l’héritière directe de cette histoire riche. L’astrologie, la cartomancie ou bien encore la nécromancie plongent leurs racines dans des centaines, parfois des milliers d’années d’expérience.

Voyance et royauté

Que ce soit publiquement assumé ou non, les puissants de ce monde ont souvent fait appel à des conseillers pratiquant l’art de la divination.

L’un des plus célèbres d’entre eux est Nostradamus. Astrologue réputé du seizième siècle, il entretenait de bonnes relations avec la reine de France, Catherine de Médicis, à qui il faisait régulièrement des prédictions. Le fameux mage finira même par devenir le protégé de la famille royale.

Raspoutine et ses « admiratrices », en 1914

Raspoutine et ses « admiratrices », en 1914

Si l’on s’écarte un peu des rapports qui se sont parfois établis strictement entre voyance et royauté et que l’on va prospecter du côté de la Russie, on trouve la relation qui a uni Raspoutine au Tsar Nicolas II et à la famille impériale. Raspoutine, bien que connu en son temps essentiellement pour ses talents de guérisseur, possédait également des dons de voyance. Il s’attire tout d’abord les faveurs de l’impératrice dont il soignera le fils hémophile, mais il finira par faire une terrible prédiction qui décrira en détails sa propre fin ainsi que celle de la famille impériale.

Contes et légendes

Lorsqu’on évoque les contes et les légendes, comment ne pas parler des Chevaliers de la Table Ronde et de Merlin ? Car l’enchanteur, lui aussi, possédait des dons de divination. Conseiller du roi Arthur, il mettait au service de ce dernier sa capacité à pouvoir lire dans l’avenir.

Mais si les légendes anciennes font souvent référence aux arts divinatoires, nos fictions actuelles ne sont pas en reste.
Dans la célèbre série « Game of Thrones », par exemple, est présent le personnage de Bran Stark. Ce jeune homme, suite a un accident qui lui paralyse les jambes, a le pouvoir de lire dans le passé. Il peut également s’affranchir de l’espace pour voir ce qu’il se passe à des milliers de kilomètres de lui.
Un autre grand succès planétaire de ces derniers années : le film « Avengers Infinity War » suivi de « Avengers Endgame » met en scène le personnage clé du Doctor Strange qui a la capacité de visiter tous les futurs possibles.

Le fait que l’on retrouve des allusions à la voyance dans des fictions aussi bien anciennes que contemporaines montre bien que ce sujet, enraciné dans l’histoire de l’humanité, fascinait les hommes d’hier comme il fascine encore ceux d’aujourd’hui.