Qu’est-ce que la méditation ?

Vous m’entendez parfois dire que je souhaite “éveiller les consciences”. Au-delà de la beauté de l’expression, j’ai un réel désir de vous donner des pistes vous permettant de découvrir votre plein potentiel.

La méditation est une pratique ancestrale, permettant à court terme de faciliter le bien-être et la sérénité. À plus long terme, elle permet de se reconnecter avec son être authentique et de trouver des ressources insoupçonnées pouvant favoriser une véritable libération : la suppression de toute souffrance. Mais pour atteindre cet état, il faut de la persévérance, de la méthode et une dose de courage. Quoi qu’il en soit, comme nous sommes tous loin d’avoir atteint la paix d’un bouddha, nous pouvons au moins par la pratique méditative rendre notre vie plus sereine.

Dans ce dossier, je vous propose de mieux comprendre vos états de conscience habituels, et de vous transmettre une méthode simple et efficace de méditation. Prêt pour un voyage à la découverte de l’esprit ?

La méditation : origines et définition

L’art de la méditation est une tradition vieille de 4000 ans. On croit à tort que le Bouddha en est à l’origine, alors qu’il a vécu il y a 2500 ans. En fait, on considère le principal dieu de l’hindouisme comme le premier méditant. Son nom est Shiva.

Le terme de méditation vient du latin “meditare” et évoque la contemplation. Détente et lâcher-prise sont les premiers de ses bienfaits. Réalisation profonde et Éveil spirituel complet sont ses deux buts ultimes.

VOUS avez des capacités spirituelles illimitées !

Les voyants et médiums ne sont pas les seuls à avoir des capacités spirituelles particulières. Chacun d’entre-nous a le potentiel de travailler sur son esprit. Encore faut-il savoir comment faire, et pratiquer de manière appropriée, en commençant par être guidé par des personnes bienveillantes et compétentes.

Pourquoi est-on perpétuellement insatisfait ?

Il semble qu’il y ait toujours quelque chose qui n’aille pas dans nos vies. Je me trompe ? Un rien nous agace, nous énerve, nous met en colère, nous fait peur. Et puis, on ressasse, sans cesse, jour et nuit. Mais franchement, c’est quoi le problème ?

À la rencontre de nos pensées…

C’est tout l’enjeu. Les pensées surviennent sans que nous les ayons appelées. Alors, nous les saisissons, nous nous y agrippons, et elles nous entraînent dans des états qui peuvent nous faire souffrir et nous rendre la vie impossible. Elles sont de deux sortes :

  • Les pensées concernant le passé : pourquoi m’a-t-il dit cela ? Pourquoi n’ai-je pas agi comme ceci ? C’est injuste, ce qui m’est arrivé.
  • Les pensées concernant l’avenir : Et si cet événement devait arriver ? Vais-je perdre ceci ? Vais-je réussir ? Vais-je tomber malade ? Vais-je être délaissée ? Vais-je perdre mon emploi ?

La pensée : amie ou ennemie ?

En fait, la pensée en elle-même n’est PAS un problème. Elle survient, qu’on le veuille ou non. Le problème vient de notre identification à la pensée. Quand nous sommes happés par une pensée, nous sommes comme perdus en elle. Nous n’avons plus conscience de notre environnement. Nous ne voyons plus vraiment, nous n’entendons plus vraiment, nous avons perdu toute sensation. La pensée nous a totalement accaparés !

Et tout l’intérêt de la méditation est là : elle nous ramène au présent, à ce qui est.

Les grands principes de la méditation

En pratique, le méditant perçoit ses pensées venir, et les laisse passer. Sans intervenir. Il n’y attache plus d’importance. Il cultive, par la pratique régulière, un état de lâcher-prise libérateur, salvateur. Et comment y parvient-il ? En restant autant que possible dans la sensation du “maintenant”, de l’instant présent.

Dans un premier temps, le débutant en méditation tente de cultiver cet état pendant une session de méditation quotidienne formelle. Puis, il amène naturellement cet état dans son quotidien, dans sa vie de tous les jours. Son but est d’obtenir à tout moment paix, sérénité et bien-être. Durablement.

Connaissez-vous la méditation ? Infinità Corse Voyance

Une méthode simple de méditation

Découvrez une pratique simple, idéale pour les débutants. Prévoyez une session de cinq à dix minutes.

Commencez par mesurer votre état d’agitation sur une échelle de 1 à 10. 1 équivaut à un état très calme et serein, 10 à un état très énervé et tourmenté.

La préparation

  • Placez-vous dans un endroit calme.
  • Supprimez toutes les distractions, notamment le téléphone portable à placer en mode avion.
  • Asseyez-vous de préférence sur une chaise, en tenant votre dos droit sans crisper, ce qui est primordial pour faire circuler harmonieusement les énergies. Si possible, détachez votre colonne vertébrale du dossier de la chaise.
  • Posez les pieds à plat sur le sol.
  • Posez vos mains à plat sur vos genoux ou vos cuisses.
  • Fermez les yeux.
  • Cherchez des points de tension dans votre corps et détendez-les

La pratique méditative

Pendant toute la session, efforcez-vous de garder une respiration normale, sans tenter de la contrôler. Privilégiez une respiration par le bas (abdomen), et non par le haut (thorax).

  • Lors de chaque inspiration, ressentez votre ventre se gonfler.
  • Lors de chaque expiration, ressentez votre ventre se dégonfler.

Une alternative est de ressentir l’air entrer et sortir des narines.

Pendant toute la pratique, tentez de rester concentré sur cette sensation, sans faire aucun commentaire du type “Je respire vite” ou “J’ai chaud, j’ai froid”.

C’est tout ! C’est aussi simple que cela. Du moins, cela paraît simple. Car, dans la pratique, l’exercice s’avère bien ardu.

Un problème ? Pas de panique !

Bien entendu, des obstacles surviennent, à intervalles plus ou moins réguliers. Des pensées vont surgir, et c’est tout à fait normal. Essayez de les ignorer, et de demeurer dans la sensation de la respiration.

Si vous vous laissez emporter par une pensée, ce n’est pas grave. Cette situation est récurrente, et la plupart des grands méditants restent happés par des pensées à un moment ou à un autre. Dans ce cas, quand vous vous êtes rendu compte que vous avez perdu la concentration sur la respiration, retournez à la pratique : revenez simplement à la sensation du ventre qui se gonfle et se dégonfle au fur et à mesure des inspirations et des expirations.

À la fin de la session, mesurez à nouveau votre état d’agitation sur une échelle de 1 à 10. 1 équivaut à un état très apaisé, 10 à un état très tendu. Quelle est la différence entre cette note et celle précédant la session ?

La même pratique transposée dans la vie quotidienne

À tout moment, notamment quand vous vous sentez agité, énervé, octroyez-vous un instant de pause ! Assis, debout ou couché, tenez simplement votre dos droit, puis prenez une trentaine de secondes ou quelques minutes à vous concentrer sur la sensation de l’air qui gonfle et dégonfle votre ventre, ou qui passe par vos narines. Puis reprenez vos activités habituelles.

Aller plus loin dans la méditation

Si cette pratique vous permet de ressentir un bienfait réel, et si vous souhaitez aller plus loin, je vous recommande de suivre quelques pistes :

  • Découvrez les méditations guidées en français sur Youtube. Il y en a des tonnes !
  • Lisez un livre sur la méditation, notamment celle de pleine conscience, par exemple “Méditation : la pleine conscience pour les nuls”.
  • Prenez contact avec des groupes de méditation, il y en a partout en France. Comme d’habitude, vérifiez attentivement la démarche de chacun, pour éviter les charlatans.

En conclusion…

La pratique de la méditation est d’une aide précieuse pour favoriser bien-être, paix et sérénité au quotidien. En nous reconnectant en permanence avec l’instant présent, elle est aussi source de bonheur durable et d‘Éveil spirituel. Chacun doit démarrer le chemin là où il en est. Pour commencer, cinq minutes par jour de méditation formelle sont suffisantes.

Si vous pratiquez régulièrement et de manière appropriée, il n’y a aucun doute pour moi que vous allez commencer à vous transformer et à voir la vie de manière beaucoup plus apaisée. À terme, vous pourrez même atteindre votre plein potentiel. Il est illimité.

par Sophie Vitali