Allan Kardec, maître du spiritisme en France

Le spiritisme est une pratique permettant selon certains de communiquer avec les morts. Celui qui l’a popularisé auprès du public est Allan Kardec, un pédagogue français du XIXè siècle.

Qu’est-ce que le spiritisme ?

On confond généralement le spiritisme avec la magie, l’occultisme, la superstition ou l’ésotérisme. Le spiritisme est un domaine d’expérimentation qui a vu le jour suite aux observations de manifestations spontanées, vraisemblablement induites par des esprits. Les médiums peuvent aller plus loin, en provoquant volontairement ces phénomènes de contact.

Les passionnés de spiritisme considèrent que grâce aux messages transmis par les esprits, des principes universels ont été révélés. Il s’agit de la notion de divin, de communication avec les défunts, de médiumnité, de la pluralité des mondes, de la survivance de l’âme et de la réincarnation.

De nombreuses questions fondamentales de l’être humain semblent trouver des réponses dans le spiritisme. Qui sommes-nous ? Quelle est notre origine ? Quelle est notre destination ? Dieu est-il le principe universel de toutes choses ? Est-Il cette force infinie et éternelle qui créa toute chose par amour ?

Les phénomènes médiumniques semblent montrer

la survivance de l’âme

Le médium sert de contact entre les défunts et les vivants. A travers lui, les esprits se manifestent aux êtres humains. Ils sont situés dans l’espace-temps de l’âme, autrement dit l’au-delà.

Hippolyte-Léon-Denizard Rivail Alias Allan Kardec Naissance 3 octobre 1804

Hippolyte Léon Denizard Rivail,
alias Allan Kardec (1804-1869)

Selon les spirites, l’esprit est à l’origine simple et ignorant. A travers la réincarnation, il franchit tous les degrés de l’évolution. Le monde visible est entouré de l’invisible. Entre ces deux mondes existe un contact permanent.

Les esprits désireraient que l’être humain prenne conscience de sa dimension spirituelle, dans le but de se réaliser intellectuellement et moralement. Ils contribueraient donc à la transformation de l’humanité.

Allan Kardec

De son vrai nom Hippolyte Léon Denizard  Rivail, le futur maître français du spiritisme né en 1804 n’est jusqu’à ses 50 ans qu’un simple instituteur. Père de famille, il a publié plusieurs ouvrages sur la pédagogie.

Timbre brésilien de 1964 (centenaire de L'Évangile selon le spiritisme).

Timbre brésilien de 1964 (centenaire de L’Évangile selon le spiritisme).

Durant la même période aux États-Unis, « les sœurs Fox » font grand bruit en semblant établir une communication avec un défunt. Ce dernier leur fait des révélations au travers de bruits “intelligents”. Le langage spirite est basé sur ces bruits.

À partir de ce moment, la pratique du spiritualisme se répand dans le monde, notamment en Europe et dans les soirées mondaines françaises. De nombreuses personnalités comme Victor Hugo pratiquent le spiritualisme autour de tables tournantes. La communication avec les défunts commence à devenir une pratique assez courante dans les soirées en ville…

Invité à ce type de séances, Hippolyte Léon Denizard Rivail, semble recevoir des messages de la part des esprits. Il prend le pseudonyme d’Allan Kardec, un nom qui aurait été le sien au cours d’une vie antérieure. Il se met à chercher des informations sur le monde de l’au-delà.

Allan Kardec invente le terme de spiritisme et consigne une première fois son savoir en 1857 dans «Le livre des Esprits», puis une seconde fois en 1861 dans « Le livre des médiums ».

 

La “doctrine spirite”, expression créée par Allan Kardec, est basée sur ces deux ouvrages, véritables best-sellers dans le monde.

 

Comment les esprits se manifestent-ils ?

L’objectif principal du spiritisme est la communication provoquée avec les esprits. Un esprit peut néanmoins se manifester spontanément, par exemple au moyen de bruits. Plus rarement, il peut apparaitre aux vivants ou déplacer des objets.

Le livre des Médiums de Allan Kardec

Ces manifestations paranormales peuvent donc être spontanées ou provoquées. Dans le second cas, il faut nécessairement l’intervention d’un médium pour établir une communication entre le vivant et l’esprit. Le médium reçoit des messages du défunt afin de les transmettre. Parmi les moyens de dialogue avec les défunts, il existe :

  • les tables tournantes : plusieurs personnes placées autour d’une table, des entités sont susceptibles de se manifester, par exemple en faisant bouger la table.
  • l’écriture automatique : guidé par un esprit, le médium retranscrit sur papier les pensées de l’entité. Rarement, l’esprit peut écrire sans intervention d’un médium, sur un papier ou un mur.

Nous vous invitons à être extrêmement prudents, si le spiritisme vous intéresse et que vous souhaitez le pratiquer. Faites appel à un médium qualifié.